NOUVELLES
06/06/2017 21:14 EDT

Alexandre Hayward devient capitaine d'une équipe nationale

Alexandre Hayward a de quoi être fier. L'Acadien vient d'être nommé capitaine de l'équipe nationale de basketball des moins de 23 ans, qui participera au championnat mondial, le 9 juin à Toronto.

« On est très vite. On est pas mal intelligents. On est très positifs. Ça fait que moi, j'ai des hautes attentes », prévoit le jeune athlète.

Sur son chemin vers le podium, son équipe aura à affronter des équipes fortes comme celles de l'Allemagne et des États-Unis. Pourtant, les dernières performances lors d'un tournoi en Europe sont encourageantes. De plus, le championnat sera au Canada.

« Rien de trop spécial, dit-il. C'est un peu différent, puisqu'on va être à la maison. On va avoir un peu plus de personnes dans les estrades, mais autre que ça, on traite ça à la normale. »

Une question de persévérance

Le chemin jusqu'à Toronto a été long pour Alexandre Hayward. Originaire de Campbellton, il grandit à Quispamsis, au Nouveau-Brunswick. Grand passionné de hockey, il est devenu tétraplégique suite à un match en mai 2012. En cinq ans, le voilà meneur d'une équipe nationale de basketball en fauteuil roulant.

Il doit sa réussite en partie aux gens du Centre de réadaptation Stan-Cassidy, à Fredericton, où il est resté pendant 6 mois.

« Il y a des journées que ça ne te tente pas de sortir du lit, mais tu sais qu'il faut. C'est plus ou moins dans ta tête. Faut vraiment que tu restes positif. »Maintenant, il peut marcher, mais il a des problèmes de sensation. Le sport joue aussi un grand rôle dans sa réhabilitation.

Quand j'étais à l'hôpital, on dirait que le plus gros besoin que j'avais, c'était de compétitionner. Je trouvais le temps long sans compétition. Dès que j’ai pu recommencer les sports, c’est ce que j’ai fait

Alexandre Hayward

David Durepos, son inspiration

L'athlète dans l'âme était à la recherche d'un nouveau sport. En 2013, une rencontre a changé sa vie. Il a passé du temps avec David Durepos de Fredericton, le champion paralympique de basketball en fauteuil roulant. « J'ai fini par embarquer dans une chaise roulante de basket pour deux à trois heures. La chaise de Dave. Puis, notre relation a commencé de là. On a fini par devenir bons amis. »

Pour Alexandre, David est plus qu'un ami, c’est une inspiration. « Pour Dave, lui, ça n'a pas été facile. En étant dans les Maritimes, il n'y avait pas beaucoup de compétition, donc il a dû trouver d'autres façons à devenir bon. Ça m’a motivé de savoir que [c’est possible]. »

Alexandre Hayward réalise un rêve, étant finalement sportif à temps plein. Il espère que sa carrière pourra l'amènerer à Tokyo, pour les Jeux paralympiques de 2020.

« Ben, le plus difficile, faut toute que tu fasses avec tes bras. C'est comme si t'essayais de courir et dribbler en même temps... avec tes bras! »