POLITIQUE
05/06/2017 09:44 EDT | Actualisé 06/06/2017 06:02 EDT

Madeleine Meilleur : « Je ne suis pas allée vendre mon produit »

La candidate du gouvernement fédéral au poste de commissaire aux langues officielles du Canada, Madeleine Meilleur, a déclaré lundi soir qu'elle ne cherchait pas à faire mousser sa candidature lorsqu'elle a rencontré deux proches du premier ministre Justin Trudeau avant le processus de nomination.

Un texte d'Antoine Trépanier

« Je ne suis pas allée vendre mon produit, parce que d'abord, je n'étais pas certaine que j'allais déposer ma candidature », a lancé Mme Meilleur au sénateur conservateur Ghislain Maltais lors de la séance du Sénat, lundi soir.

Le sénateur Maltais venait de demander à Mme Meilleur : « Pourquoi était-il nécessaire de rencontrer tout ce beau monde-là pour hausser votre candidature? » Il faisait référence aux rencontres de Mme Meilleur avec le secrétaire principal et la chef de cabinet du premier ministre Justin Trudeau, Gerald Butts et Katie Telford.

« [Mme Telford] m'a dit très clairement: ''il y a un processus et si tu es intéressée, tu suis le processus''. C'est tout, il n'y avait pas de discussion », a relaté Mme Meilleur. La rencontre avec Mme Telford serait survenue après celle avec M. Butts, qui lui aurait dit essentiellement la même chose.

À ce moment, l'ancienne procureure générale de l'Ontario affirme qu'elle cherchait une façon de servir les Canadiens et que le commissaire de l'époque, Graham Fraser, lui avait suggéré de postuler pour son poste.

LIRE AUSSI:

» Nomination de Madeleine Meilleur: la fronde se poursuit en comité

» Nomination de Meilleur: pas d'accroc à la loi, tranche le président de la Chambre