DIVERTISSEMENT
04/06/2017 05:56 EDT | Actualisé 04/06/2017 10:43 EDT

Gala Québec Cinéma: Xavier Dolan remporte les grands honneurs

Le gala du cinéma québécois a récompensé plusieurs films, allant des œuvres grand public à d'autres, plus discrètes, dont les qualités ont été reconnues dimanche soir.

Sans surprise, Xavier Dolan est allé cueillir les prix du meilleur réalisateur et du meilleur film pour son œuvre «Juste pour la fin du monde».

Le film, inspiré de la pièce de théâtre de l'auteur français Jean-Luc Lagarce, a raflé plusieurs prix au Canada et à l'étranger, dont le prestigieux Grand Prix du Festival de Cannes. Xavier Dolan a aussi obtenu le César du meilleur réalisateur, en février dernier.

LIRE AUSSI :

» Toutes les photos du tapis rouge

» Les plus sexy du tapis rouge

» Le gala Québec cinéma commence avec un baiser lesbien

» Debbie Lynch-White arrive avec sa fiancée

» Le pantalon de l'interprète de Nelly fait tourner les têtes

» Gala Québec Cinéma 2017: nos choix et prédictions

Mylène Mackay, qui a incarné l'écrivaine Nelly Arcand dans le bouleversant «Nelly», a été sacrée meilleure actrice pour un premier rôle.

Le film d'Anne Émond avait reçu trois autres prix pendant le gala des artisans, lundi dernier, notamment pour la coiffure et la musique.

L'acteur Luc Picard a été le premier artiste a reçu un trophée pour son rôle de prêteur sur gages maléfique dans «Les Mauvaises Herbes», pour la catégorie meilleure interprétation, second rôle masculin.

«Un rôle de composition» pour lequel il était bien heureux d'être récompensé, a-t-il confié dans la salle de presse.

«C'est l'fun d'être récompensé pour un rôle de composition. Des compositions, c'est toujours pareil, ça passe ou ça casse, alors il faut s'en remettre au scénario», a-t-il dit.

Les auteurs du même film, Alexis Martin et Louis Bélanger, ont d'ailleurs été reconnus pour leur drame humoristique, qui raconte l'histoire d'un acteur en difficulté qui devient malgré lui un cultivateur de cannabis.

«La mayonnaise a marché. Cette espèce de dosage là qu'on cherche à faire entre un ancrage social, un propos dramatique, mais en même temps, rire», a expliqué M. Bélanger.

Le film d'André Forcier, «Embrasse-moi comme tu m'aimes», a aussi été reconnu alors que Céline Bonnier est allée chercher le prix de la meilleure actrice dans un second rôle.

L'actrice, qui en était à son cinquième film avec le réalisateur André Forcier, s'est réjouie que son travail soit reconnu par l'industrie.

«Je suis touchée pour ça. Je veux lui rendre hommage, je trouve qu'il donne au cinéma québécois un pan de l'histoire du Québec bien importante», a raconté celle qui incarne une mère de famille dans les années 1940.

Les courts métrages «Mutants», d'Alexandre Dostie, et «Vaysha l'aveugle», de Theodore Ushev, ont également été récompensés. Le premier avait reçu le prix du meilleur court métrage canadien au Festival international du film de Toronto, et le second avait été en nomination aux Oscars.

Le gala remettait dimanche soir deux nouveaux prix, dont celui de révélation, qui a été remis au jeune acteur autochtone, Rykko Bellemare, pour son rôle dans «Avant les rues», un film tourné en langue atikamekw.

Le film de Yan England, «1:54», a quant à lui reçu le prix du public.

La cérémonie, autrefois appelée gala des Jutra, avait été renommée dans la foulée de la controverse entourant le cinéaste Claude Jutra. Les anciens prix Jutra s'appellent maintenant les prix Iris.

Galerie photoGala Québec Cinéma 2017: les gagnants Voyez les images

À voir également :

Galerie photoTapis rouge du gala Québec Cinéma 2017 Voyez les images