NOUVELLES
02/06/2017 12:46 EDT | Actualisé 02/06/2017 15:22 EDT

Stosur appuie Navratilova et croit que Margaret Court se créé du tort

PARIS — La joueuse de tennis australienne Samantha Stosur croit que sa compatriote Margaret Court «se cause beaucoup de tort» avec ses commentaires sur le mariage entre conjoints de même sexe et sur la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transsexuelle (LGBT).

Court détient le record du tennis féminin avec 24 titres en tournois du Grand Chelem en simple, durant les années 60 et 70, et est devenue une pasteure.

Dans une lettre dans le journal The West Australian, Court a fait savoir qu'elle ne voyagerait plus à bord de Qantas «lorsque possible» parce que la compagnie d'aviation australienne «est devenue une défenderesse du mariage entre conjoints de même sexe».

Âgée de 74 ans, Court dénonce l'homosexualité depuis de longues années, et a ajouté des commentaires à ce sujet lors d'une entrevue accordée à une station de radio chrétienne cette semaine.

«Je pense qu'elle se fait beaucoup de tort en ce moment. Et pour une raison quelconque, elle veut continuer d'en parler», a commenté Stosur, vendredi, après sa victoire contre l'Américaine Bethanie Mattek-Sands en troisième ronde des Internationaux de tennis de France.

En réaction aux propos de l'ex-légende du tennis australien, Martina Navratilova, elle-même un ancienne numéro un au monde et une homosexuelle avouée, a publié une lettre ouverte dans laquelle elle critique Court et recommande aux responsables de renommer l'enceinte sportive nommée en l'honneur de Court sur le site du Melbourne Park, où sont présentés les Internationaux de tennis d'Australie.

Stosur, gagnante des Internationaux des États-Unis en 2011, croit que c'est une solution qui pourrait être envisagée.

«Si ça continue ainsi, il n'y aura peut-être aucune autre alternative», a admis Stosur, qui a d'ailleurs affiché son soutien à l'endroit de Navratilova.

«En fait, j'ai beaucoup aimé l'article qu'a écrit Martina Navratilova l'autre jour. Ça touche le tennis, mais c'est aussi au sujet de ce que vous êtes. Si le nom en question n'amène pas un peu de lumière, pourquoi alors devrait-il être illuminé?»

Plus tôt cette semaine, le Britannique Andy Murray ne s'était pas gêné pour critiquer les propos de Court.

«Je ne vois pas pourquoi des gens n'acceptent pas que deux personnes qui s'aiment puissent se marier. Ce sont deux hommes, deux femmes, c'est merveilleux. Je ne vois pas pourquoi ça dérange. Ce n'est pas l'affaire des autres.»