NOUVELLES
02/06/2017 08:48 EDT | Actualisé 02/06/2017 09:00 EDT

NBA: le père du basketteur Enes Kanter arrêté en Turquie

Les autorités en Turquie ont arrêté vendredi le père de la star turque du club NBA d'Oklahoma City Enes Kanter, partisan du prédicateur Fethullah Gülen, bête noire du président Recep Tayyip Erdogan, ont rapporté les médias.

Mehmet Kanter a été interpellé à son domicile à Istanbul et placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur la mouvance de M. Gülen, accusé par Ankara d'avoir ourdi une tentative de putsch en juillet, selon l'agence de presse pro gouvernementale turque Anadolu.

Cette interpellation survient une semaine après l'émission par le parquet d'Istanbul d'un mandat d'arrêt visant Enes Kanter, dont le passeport a également été annulé par les autorités turques.

Le basketteur âgé de 25 ans a immédiatement réagi sur son compte Twitter: "Mon père a été arrêté par le gouvernement turc", a-t-il déclaré, critiquant vivement M. Erdogan qu'il a qualifié de "Hitler de notre siècle".

Enes Kanter est un partisan revendiqué de M. Gülen, qui affirme diriger un mouvement composé d'écoles, d'entreprises et d'ONG baptisé Hizmet ("service", en turc).

Mais pour les autorités turques, M. Gülen, qui réside aux Etats-Unis, dirige une "organisation terroriste" dont l'objectif est de renverser le gouvernement.

Après le putsch avorté du 15 juillet, les dirigeants turcs ont lancé des purges d'une ampleur inédite visant initialement les partisans présumés de M. Gülen, avant de s'étendre à la mouvance prokurde et à des médias critiques.

Plus de 47.000 personnes ont été arrêtées et plus de 100.000 limogées ou suspendues dans le cadre des purges lancées après le putsch manqué.

La famille d'Enes Kanter, dont son père, avait publiquement renié le basketteur dans les semaines qui ont suivi le putsch manqué en raison de son soutien au prédicateur Gülen.

Le joueur de NBA a déclaré à plusieurs reprises qu'il évitait depuis plusieurs années tout contact avec les membres de sa famille en Turquie de peur de les exposer à des représailles des autorités.

gkg/ezz/agu