NOUVELLES
02/06/2017 03:58 EDT | Actualisé 02/06/2017 04:20 EDT

Moscou ne mettra pas son veto aux nouvelles sanctions contre Pyongyang

Moscou ne mettra pas son veto au projet de résolution de Washington à l'ONU sur de nouvelles sanctions à l'encontre de la Corée du Nord pour ses programmes nucléaire et balistique, a annoncé vendredi la diplomatie russe.

"Le vote est prévu aujourd'hui et nous nous attendons à ce qu'il passe", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, ajoutant que Moscou "ne se prépare pas à utiliser son droit de veto" car les inquiétudes de la Russie sur le sujet ont été prises en compte.

Washington a présenté jeudi soir à ses partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution, négocié avec la Chine, imposant de nouvelles sanctions contre Pyongyang et condamnant "dans les termes les plus forts" des essais nucléaires et balistiques menés par le régime.

Moscou avait dénoncé plus tôt une autre série de sanctions prise par Washington contre des fournisseurs du programme d'armement de la Corée du Nord, parmi lesquels deux sociétés russes.

Un autre vice-ministre des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a critiqué "une incapacité à regarder les choses de façon globale et un retour irréfléchi à une approche discréditée".

"J'ai une sale impression de déjà-vu", a-t-il ajouté, cité par l'agence de presse TASS.

La série de sanctions américaines vise six entreprises et trois individus "en réponse au développement en cours par la Corée du Nord d'armes de destruction massive et à (ses) violations continues des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies".

Elles ciblent notamment deux sociétés russes, l'entreprise Ardis-Bearings et la compagnie pétrolière russe Independent Petroleum Company, qui a livré du pétrole et pour un million de dollars de produits pétroliers à la Corée du Nord.

tbm/pop/ia