NOUVELLES
02/06/2017 16:12 EDT

L'écrivain Yann Martel sans abri pour 36 h

Être sans abri n'est jamais un choix. Pourtant, l'auteur Yann Martel et neuf autres personnalités de la Ville des Ponts acceptent volontairement de relever d'être sans domicile fixe pour une période de 36 h.

Ils répondent à l’invitation que leur a lancée l’organisme Sanctum, qui organise ce défi pour une deuxième année dans le but de sensibiliser la population à la réalité des personnes qui vivent chaque jour dans la rue.

Yann Martel, qui vivra dans la rue de vendredi matin à samedi soir, accepte, comme tous les participants, de porter des vêtements donnés et de se débrouiller pour trouver de la nourriture. L'écrivain est à la fois fier et nerveux de prendre part au projet. « Nerveux, parce que c’est tout un défi. Les sans-abri, on les voit, mais on ne se rend pas compte de tous les défis auxquels ils font face tous les jours. Oui, je suis un peu nerveux, je suis mal habillé et je me sens un peu gêné, [mais] on se sent déjà différent à l’intérieur. »

Tout au long de ces 36 heures, les participants à ce défi auront aussi une tâche à accomplir. Chacune de ces 10 personnes triées sur le volet devra tenter d’amasser 20 000 $ pour venir en aide à l’organisme, qui prend soin des personnes en fin de vie atteinte du VIH/sida. Sanctum pourrait ainsi potentiellement recevoir une somme de 200 000 $ à la fin de l’événement. 

En 2016, l’archevêque de Regina, Donald Bolen, qui était alors évêque de Saskatoon, était l’une des personnalités qui avaient relevé ce défi de l’itinérance.