NOUVELLES
02/06/2017 10:40 EDT | Actualisé 02/06/2017 11:00 EDT

Guinée équatoriale, Pologne et Koweït parmi six élus au Conseil de sécurité

La Guinée équatoriale a été élue pour la première fois au Conseil de sécurité de l'ONU vendredi, où sont entrés aussi la Côte d'Ivoire, le Koweït, les Pays-Bas, le Pérou et la Pologne.

La Guinée équatoriale, riche pays pétrolier du centre-ouest de l'Afrique, dirigé pendant près de 40 ans par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, occupera l'un des deux sièges réservés à l'Afrique au sein de l'organe exécutif des Nations unies.

Le Conseil de sécurité comprend 10 membres non permanents qui sont élus pour deux ans et cinq membres permanents: le Royaume-uni, la Chine, la France, la Russie et les Etats-Unis.

Les pays élus, tous soutenus par leur région, entameront leur mandat le 1er janvier.

L'association de défense des droits de l'homme Human Rights Watch a dit avoir des inquiétudes à propos de la Guinée équatoriale, même si le Conseil de sécurité est dominé par les cinq membres permanents.

Ce pays a "une longue histoire de harcèlement, de détentions arbitraires et d'interférences dans le travail des défenseurs des droits de l'homme", a noté Louis Charbonneau, directeur de HRW à l'ONU.

Human Rights Watch espère que la Guinée équatoriale "n'essaiera pas de bloquer les tentatives d'inclure davantage la défense des droits de l'homme" au Conseil de sécurité, a-t-il ajouté.

Les Pays-Bas siègeront seulement une année, conformément à un accord avec l'Italie, qui a siégé dans cette instance auparavant.

A cette élection, la Guinée équatoriale a remporté 185 voix, les Pays-Bas 184, la Côte d'Ivoire 185, le Koweït 188, la Pologne 190 et le Pérou 186.

Les six nouveaux membres du Conseil remplacent l'Italie, le Japon, l'Egypte, le Sénégal, l'Ukraine et l'Uruguay.

cml/are/bdx