NOUVELLES
02/06/2017 02:55 EDT | Actualisé 02/06/2017 03:00 EDT

Diesel/Audi: la justice allemande élargit son enquête pour fraude

La justice allemande a élargi vendredi son enquête pour fraude dans l'affaire des moteurs diesel truqués d'Audi, marque haut de gamme du groupe Volkswagen, après l'annonce la veille d'un rappel de véhicules en Europe, a appris l'AFP.

Le parquet de Munich (sud), qui enquêtait déjà sur les véhicules diesel truqués vendus aux Etats-Unis par Audi, a "étendu aujourd'hui (s)es investigations" aux véhicules concernés par un rappel en Allemagne et dans le reste de l'Europe, rendu public la veille, a indiqué à l'AFP un porte-parole.

Aucun porte-parole d'Audi n'était joignable pour réagir à cette décision.

Mi-mars, la justice allemande avait perquisitionné plusieurs locaux du constructeur d'Ingolstadt (sud) dans le cadre de cette enquête pour fraude. Elle reste ouverte contre X, le parquet n'ayant pas de soupçon initial contre des dirigeants actuels ou passés d'Audi à ce stade, a précisé le porte-parole.

Audi avait annoncé la veille le rappel à partir de juillet prochain de 24.000 véhicules diesel en Europe, dont 14.000 en Allemagne. Il s'agit de modèles A7 et A8, des grosses cylindrées, répondant aux normes Euro 5.

Le passage en revue des modèles effectué par Audi dans le sillage de l'éclatement du scandale du diesel chez sa maison mère Volkswagen a conduit le constructeur bavarois à identifier des "anomalies" sur ces véhicules, selon un communiqué d'Audi publié jeudi soir.

Sur ces voitures, les émissions d'oxyde d'azote (NOx) "dépassent dans certaines situations de 20 à 100% la valeur autorisée", a détaillé Audi. Le logiciel de transmission est en cause, d'après le constructeur.

Avant qu'Audi communique, le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt avait déclaré que le constructeur avait "installé un dispositif non autorisé" sur ces véhicules afin de les faire paraître, lors des tests d'émissions polluantes, plus propres qu'il n'étaient en conditions réelles.

Le groupe Volkswagen fait l'objet de litiges judiciaires et d'enquêtes pour avoir installé un logiciel truqueur sur 11 millions de véhicules diesel dans le monde, une tricherie de grande échelle révélée en septembre 2015.

Il mène depuis des rappels de ces véhicules, dont 8,5 millions sont aux mains de clients européens et 2,5 millions rien qu'en Allemagne.

Mais le rappel annoncé par Audi jeudi ne concerne que cette marque et un type de moteur distinct de ceux des véhicules VW, Audi, Skoda, Seat et Volkswagen Utilitaires déjà soumis à une procédure de rappel, a souligné un porte-parole du géant mondial de l'automobile, interrogé par l'AFP.

esp/ilp/ia