NOUVELLES
02/06/2017 00:10 EDT | Actualisé 02/06/2017 00:20 EDT

Crash à Taïwan en 2014: deux contrôleurs aériens acquittés

La justice taïwanaise a acquitté vendredi deux contrôleurs aériens qui avaient été inculpés pour "négligence criminelle" dans l'enquête sur le crash en 2014 du vol GE222 de TransAsia Airways qui avait fait 49 morts.

L'ATR 72-500 s'était écrasé avec 54 passagers et quatre membres d'équipage alors qu'il s'apprétait à atterrir en plein typhon sur l'aéroport de Magong, sur une île de l'archipel touristique de Penghu, au large de la côte occidentale de Taïwan.

Quarante-neuf personnes, dont deux Françaises, avaient été tuées.

Lee Chia-feng et Ching Yuan-wu, qui étaient responsable du contrôle aérien sur l'aéroport au moment du crash, avaient été inculpés en avril 2016.

Mais tout en estimant que les deux contrôleurs avaient une responsabilité, le tribunal du district de Penghu a estimé que le crash était au final imputable aux deux pilotes, décédés dans l'accident.

"La cause principale de l'accident est le fait que l'équipage n'ait pas suivi les procédures d'atterrissage classique", a déclaré le tribunal dans un communiqué.

"Un vol est hautement dépendant de l'équipage qui, en première ligne, agit en fonction des procédures et de sa formation. C'est encore plus vrai pendant un typhon, quand la météo change rapidement."

Le Conseil de sécurité de l'aviation taïwanaise avait dans un rapport mis en cause les deux pilotes en affirmant qu'ils volaient à trop faible altitude ce 23 juillet 2014, alors que la visibilité était mauvaise en raison du typhon Matmo.

Sept mois après cet accident, le 4 février 2015, un autre appareil de la compagnie, un ATR 72-600, s'était abîmé dans une rivière peu après son décollage de l'aéroport Songshan de Taipei, avec 53 passagers et cinq membres d'équipage à bord. Seules quinze personnes ont survécu.

Des images amateur spectaculaires avaient montré l'appareil en train de perdre de l'altitude et de dévisser, puis heurter une autoroute et plonger dans la rivière.

Plombée par des pertes colossales, notamment consécutives à ces deux accidents, TransAsia Airways, première compagnie aérienne privée de l'île, a mis la clé sous la porte en novembre.

my/jac/ia