NOUVELLES
02/06/2017 11:16 EDT | Actualisé 02/06/2017 11:20 EDT

Climat: Bloomberg promet à Macron que les engagements des Etats-Unis seront tenus

Le milliardaire américain Michael Bloomberg a assuré vendredi, lors d'une rencontre impromptue à Paris avec le président Emmanuel Macron, que les villes, entreprises et citoyens américains "satisferont" les engagements des Etats-Unis sur le climat, en dépit du renoncement de Washington.

"Nous ne permettrons pas à Washington d'être sur notre chemin, c'est le message que les citoyens, les entreprises et les Etats fédérés envoient ce soir", a-t-il souligné à l'issue d'une rencontre avec M. Macron et la maire de Paris Anne Hidalgo.

Malgré l'intention du président américain Donald Trump de retirer son pays de l'accord de Paris sur le climat, "les Etats-Unis rempliront les engagements pris", a martelé l'ancien maire de New York.

Les "entreprises et les citoyens qui s'emploieront à rester dans le mécanisme" de cet accord "satisferont aux objectifs fixés", a-t-il insisté.

Aux Etats-Unis, a fait valoir Michael Bloomberg, "les niveaux d'émission (de gaz à effet de serre) sont déterminés dans une beaucoup plus grande mesure par les citoyens et les villes que par le gouvernement fédéral".

"Il y a une prise de conscience planétaire et rien ne l'arrêtera", a abondé le président Macron, qui était intervenu tard dans la soirée de jeudi pour dénoncer dans la décision de Donald Trump une "erreur pour l'avenir de son pays" et "une faute pour l'avenir de la planète".

"L'accord de Paris est irréversible et sera mis en oeuvre", a-t-il réitéré vendredi.

Envoyé spécial des Nations unies pour les villes et le changement climatique, Michael Bloomberg est également philanthrope et a fait de cette question une cause personnelle.

Le milliardaire avait promis dès jeudi soir d'apporter 15 millions de dollars (13,4 millions d'euros) pour soutenir les efforts des Nations unies contre le changement climatique, après l'annonce de M. Trump, accueillie avec consternation dans le monde entier.

L'objectif est d'appuyer les opérations du secrétariat de la Convention climat de l'Onu (CCNUCC), "dont celles pour aider les pays à mettre en place leurs engagements dans le cadre de l'accord climat de Paris de 2015", selon un communiqué de la fondation Bloomberg Philanthropies.

Bloomberg Philanthropies s'associera à d'autres partenaires et "trouvera les quelque 15 millions de fonds pour compenser ce que le secrétariat de l'ONU pour le climat va perdre en raison du retrait de Washington".

Au-delà de la secousse que représente l'annonce du président américain, l'inquiétude est réelle concernant les financements, tant pour la Convention climat de l'ONU (23% du budget apportés par les Américains) que pour l'aide internationale aux pays les plus pauvres, à l'instar du Fonds vert.

Le milliardaire de 75 ans est considéré par le magazine Forbes comme la huitième personne la plus riche du monde.

ch/mdr/mw/glr