NOUVELLES
01/06/2017 13:05 EDT | Actualisé 01/06/2017 13:20 EDT

Trump retire les USA de l'accord-climat: les réactions dans le monde

"Triste journée", "nuisible": les réactions dans le monde à l'annonce par Donald Trump de la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat étaient unanimement négatives jeudi soir.

- Etats-Unis

L'ancien président Barack Obama a regretté la décision de son successeur Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris, qu'il avait signé. "Les pays qui restent dans l'accord de Paris seront ceux qui en récolteront les bénéfices en termes d'emplois et de secteurs d'activité créés", a affirmé M. Obama.

- ONU

Le porte-parole des Nations unies a évoqué une "grande déception".

- Europe

Le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker a jugé "gravement erronée" la décision du président américain.

Le monde "peut continuer à compter sur l'Europe" pour diriger la lutte contre le réchauffement climatique, a réagi quant à lui le commissaire européen à l'Action pour le climat, Miguel Arias Canete.

- Allemagne-France-Italie

Les trois pays ont dit, dans une déclaration commune, "regretter" la sortie des Etats-Unis de l'accord-climat qui n'est, selon eux, "pas renégociable".

- Allemagne

La chancelière allemande Angela Merkel a dit "regretter" la décision du président américain. Le retrait américain va "nuire" aux monde entier, ont estimé dans un communiqué conjoint sept membres sociaux-démocrates du gouvernement de coalition allemand, parmi lesquels les ministres des Affaires étrangères Sigmar Gabriel et de l'Economie Brigitte Zypries.

- France

Le président français Emmanuel Macron devait s'exprimer à 21H00 GMT (23H00 locale) sur la décision de son homologue américain.

Son prédécesseur François Hollande a estimé que malgré le retrait américain, "ce qui s'est produit à Paris est irréversible".

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé que l'Hôtel de Ville serait éclairé en vert jeudi soir pour "marquer la désapprobation" de la capitale française.

- Italie

Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni a affirmé jeudi qu'il ne fallait pas "reculer" par rapport à l'Accord de Paris.

- Danemark

Le Premier ministre danois Lars Lokke Rasmussen a estimé que ce jeudi était une "triste journée pour le monde. Le Danemark est prêt à poursuivre la bataille pour le climat pour sauver les générations futures".

burs-gde/fjb