NOUVELLES
01/06/2017 13:50 EDT | Actualisé 01/06/2017 14:00 EDT

Trump et l'accord de Paris: les principales déclarations

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris, martelant à plusieurs reprises les mêmes arguments dans un long discours. Voici ses principales déclarations.

- Pittsburgh, pas Paris -

"J'ai été élu pour représenter les habitants de Pittsburgh, pas de Paris. J'ai promis que je quitterais ou renégocierais tout accord qui ne servirait pas les intérêts de l'Amérique."

"L'accord de Paris minerait notre économie, paralyserait nos salariés, affaiblirait notre souveraineté, imposerait des risques juridiques inacceptables et nous placerait dans une position désavantageuse permanente face aux autres pays du monde".

"Il est temps de mettre Youngstown dans l'Ohio, Detroit dans le Michigan et Pittsburgh en Pennsylvanie - ainsi que de nombreux endroits fantastiques de notre pays - devant Paris, en France. Il est temps de +Rendre à l'Amérique sa grandeur+".

- Devoir solennel -

"Afin de respecter mon devoir solennel de protéger l'Amérique et ses citoyens, les Etats-Unis vont se retirer de l'accord sur le climat de Paris".

"A partir d'aujourd'hui, les Etats-Unis cesseront toute mise en oeuvre de l'accord non-contraignant de Paris et du fardeau draconien financier et économique que l'accord impose à notre pays".

"Les dirigeants étrangers en Europe, en Asie et à travers le monde ne devraient pas être plus écoutés à propos de l'économie américaine que nos propres citoyens et leurs élus. C'est pourquoi en nous retirant de l'accord nous réaffirmons la souveraineté de l'Amérique".

- Renégocier ? -

"Nous sortons mais nous allons commencer à négocier et nous verrons si nous pouvons conclure un accord juste. Si ça marche, tant mieux, et si ça ne marche pas, tant pis".

"Je suis prêt à commencer immédiatement à travailler avec les dirigeants démocratiques pour soit négocier notre retour dans Paris sous des conditions qui soient justes pour les Etats-Unis et ses travailleurs, soit négocier un nouvel accord qui protège notre pays et ses contribuables (...). Mais d'ici là, nous quittons l'accord".

"Je vais oeuvrer pour que l'Amérique reste le leader mondial sur les questions d'environnement. Mais dans un cadre qui sera juste et en partageant équitablement le fardeau et les responsabilités entre les nombreuses nations du monde."

- L'Amérique d'abord -

"A quel moment l'Amérique a-t-elle commencé à être dénigrée ? A quel moment ont-il commencé à se moquer de nous ?"

"Avec cet accord, il ne s'agit pas tant du climat que d'autres pays qui obtiennent un avantage financier sur les Etats-Unis".

"Je ne peux pas, en conscience, soutenir un accord qui punisse les Etats-Unis, (...) - leaders mondiaux en terme de protection de l'environnement - tout en n'imposant aucune obligation significative aux principaux pollueurs du monde".

"La Chine sera autorisée à construire des centaines de centrales de charbon supplémentaires (...) Imaginez ça. L'Inde pourra multiplier par deux sa production de charbon. Et nous sommes censés nous débarrasser des nôtres. Même l'Europe est autorisée à continuer à exploiter des centrales de charbon".

- Une Amérique écolo? -

"Les Etats-Unis, sous l'administration Trump, continuerons d'être le pays le plus propre et le plus respectueux de la planète".

ec-elc/vog