NOUVELLES
01/06/2017 13:36 EDT | Actualisé 01/06/2017 16:08 EDT

Tragédie d'Elliot Lake: l'ancien ingénieur est acquitté de négligence criminelle

Un ingénieur en disgrâce qui avait certifié la solidité d'un centre commercial du nord de l'Ontario — qui s'est finalement effondré quelques semaines plus tard — a été acquitté, jeudi, des accusations de négligence criminelle causant la mort.

Robert Wood, qui avait été dépouillé de son titre d'ingénieur au moment de l'inspection, a admis qu'il avait modifié le rapport d'abord approuvé par son collègue ingénieur. Le rapport final a conclu que le centre commercial Algo, à Elliot Lake, était sécuritaire.

Quelques semaines plus tard, le 23 juin 2012, une partie du toit du bâtiment, où se trouvait un stationnement, s'est effondrée sur le centre commercial en dessous. Deux femmes de 74 et 37 ans sont mortes dans l'effondrement, et un homme de 80 ans a été grièvement blessé.

M. Wood, seul accusé relativement à cette tragédie, faisait face à deux chefs de négligence criminelle causant la mort et d'un chef de négligence criminelle causant des lésions corporelles. Le sexagénaire a été acquitté jeudi à l'issue d'un procès de près de quatre mois, devant juge seul, au palais de justice de Sault Ste. Marie.

Le juge Edward Gareau, de la Cour supérieure de l'Ontario, a été très critique à l'endroit de l'accusé, mais il a conclu que les preuves étaient insuffisantes pour le déclarer coupable de négligence criminelle.

Robert Wood est aussi accusé au civil en vertu des règles provinciales sur la sécurité des travailleurs. Ces procédures avaient été suspendues en attendant la fin du procès au criminel.