NOUVELLES
01/06/2017 02:53 EDT | Actualisé 01/06/2017 03:00 EDT

Syrie : la fuite des civils s'accélère en prévision de l'offensive sur Raqa (MSF)

La fuite des civils syriens s'accélère alors que se précise l'offensive contre Raqa, bastion du groupe Etat islamique (EI), et quelque 800 personnes arrivent quotidiennement dans le camp de déplacés d'Aïn Issa, à une trentaine de km au nord de Raqa, a indiqué jeudi à Paris Médecins sans frontières (MSF).

"800 personnes par jour arrivent dans le camp", et la situation est difficile faute de moyens humanitaires, a expliqué à des journalistes Natalie Roberts, de la cellule urgence de l'organisation humanitaire.

Quelque 10.000 personnes sont arrivées au cours des dernières semaines dans ce camp, sous contrôle des FDS (Forces démocratiques syriennes), une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par la coalition internationale antijihadiste.

"Les gens restent bloqués à l'extérieur du périmètre du camp, car les procédures de contrôle et d'enregistrement prennent du temps", a ajouté Mme Roberts, en évoquant les conditions de vie très précaires compte tenu de la chaleur, du manque d'eau et de tentes. L'ONU n'est pas présente sur place.

"Les gens se disent que c'est le moment de fuir Raqa, alors que le front se rapproche. C'est compliqué de sortir de la ville, il faut payer des passeurs et il y a un gros problème de mines", a-t-elle indiqué.

A la mi-mai, le directeur du camp, Jalal al-Ayyaf, avait estimé à plus de 20.000 personnes le nombre de déplacés.

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis offre une puissante couverture aérienne aux forces engagées au sol contre l'EI, que ce soient les forces irakiennes à Mossoul, ou les FDS qui se sont lancées en novembre dans la reprise de Raqa, considérée comme la "capitale" de l'EI en Syrie.

Après avoir chassé les jihadistes de plusieurs secteurs menant à la ville, les FDS sont désormais à trois kilomètres de Raqa, côté est, et quatre kilomètres, côté nord.

cf/mw/mct