NOUVELLES
01/06/2017 09:24 EDT | Actualisé 01/06/2017 09:40 EDT

Roland-Garros - Retrouvailles entre Murray et Del Potro le bon samaritain

Retrouvailles olympiques. Vainqueurs jeudi, le N.1 mondial Andy Murray et le bon samaritain Juan Martin Del Potro, le dauphin de l'Ecossais à Rio l'été dernier, vont se disputer la belle au troisième tour de Roland-Garros, lors duquel Stan Wawrinka essayera de continuer à faire forte impression.

. Del Potro réconforte Almagro

L'Argentin Del Potro (30e) prenant dans ses bras l'Espagnol Nicolas Almagro (69e), en larmes, pour le réconforter. C'était la scène tragique et émouvante du jour entre deux grands blessés du tennis. Sur le court N.2, Del Potro semblait sur le point d'abandonner, perclus de douleurs aux adducteurs. Mais c'est son adversaire qui a renoncé à 6-3, 3-6, 1-1, lorsque sa blessure au genou gauche s'est réveillée, celle qui l'avait empêché de lutter contre Rafael Nadal à Rome deux semaines plus tôt. Paris ne sourit décidément plus à l'ancien quart-de-finaliste (2008, 2010, 2012). C'est ici qu'il avait - déjà - été contraint à l'abandon en 2014 à cause d'un pied gauche abîmé. Opéré du fascia plantaire, l'ex-N.9 mondial, 31 ans, n'avait pas rejoué avant l'année suivante, sans jamais retrouver son meilleur niveau. "J'ai essayé de trouver les bons mots, je lui ai dit d'essayer de retrouver son calme, de penser à sa famille, son bébé, aux belles choses en dehors du tennis. S'il y a quelqu'un qui comprend ces moments-là, c'est moi", a expliqué +Delpo+, qui a effectué un retour remarquable l'an passé sur le circuit après deux saisons quasiment blanches et trois opérations du poignet gauche, en gagnant la médaille d'argent lors des Jeux de Rio et la Coupe Davis. Andy Murray l'avait battu en finale des JO mais "la Tour de Tandil" avait pris sa revanche en demi-finales dans sa quête du Saladier d'argent. Les deux hommes disputeront une "belle" à Paris, après la qualification du Britannique qui a évité de justesse un 5e set contre le Slovaque Martin Klizan (6-7 [3/7], 6-2, 6-2, 7-6 [7/3]).

. Wawrinka solide

Le N.3 mondial a réussi le test contre l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (89e), dominé 6-4, 7-6 (7/5), 7-5. Le lauréat de l'édition 2015 avait perdu deux de ses trois précédents duels face à l'ex-N.13 mondial (meilleur classement en 2012), âgé de 28 ans. Dolgopolov a fait mieux que résister et a même breaké à deux reprises Stanislas Wawrinka, qui a pourtant bien servi (16 aces). Mais "Stanimal" ne lui a jamais permis de mener dans les deux premiers sets et l'a breaké au meilleur des moments dans la dernière manche (6-5) sur le court central. C'est la sixième victoire consécutive du Suisse qui a connu une préparation décevante sur terre battue, avant de conserver son titre samedi à Genève. "Cela m'a permis de retrouver la confiance qui me manquait", a expliqué le prochain adversaire de l'Italien Fabio Fognini (29e) pour une place en huitièmes de finale.

. Lopez remporte le choc des extrêmes

Le derby entre les grognards espagnols, le serveur-volleyeur Feliciano Lopez (36 ans) et le "marathonien" David Ferrer (33 ans), a tenu toute ses promesses. Mais après cinq sets de bataille acharnée, le jeu à l'ancienne de "Deliciano" l'a emporté (7-5, 3-6, 7-5, 4-6, 6-4). Le Madrilène avait perdu huit de ses neuf précédents duels avec le Valencien, dont le dernier sur la terre battue de Rome il y a deux semaines. "On s'est joué des millions de fois (11-8 pour Ferrer) mais j'ai toujours souffert de sa supériorité sur terre battue. Je suis content d'avoir gagné. C'était un défi", s'est félicité Lopez.

. Svitolina enchaîne

L'Ukrainienne de 22 ans a eu besoin d'un set pour trouver ses marques (3-6, 6-3, 6-2) face à la Bulgare Tsvetana Pironkova (77e), quart-de-finaliste l'an passé. Mais l'essentiel est là pour la 6e mondiale qui fait partie des plus sérieuses prétendantes au titre au regard de sa belle première moitié de saison. Elle a déjà remporté quatre titres, à Taipei, Dubaï, Istanbul et donc Rome et est N.1 à la "Race". La quart-de-finaliste de l'édition 2015 affrontera la Polonaise Magda Linette (94e) pour son troisième match.

ll/cd