NOUVELLES
01/06/2017 10:36 EDT | Actualisé 01/06/2017 11:40 EDT

Ottawa sur le point d'annoncer un plan d'aide pour l'industrie du bois d’œuvre

Le gouvernement de Justin Trudeau s'apprête à annoncer une enveloppe budgétaire qui devrait avoisiner le milliard de dollars pour venir en aide à l'industrie du bois d'œuvre. Plusieurs ministères doivent prendre part à l'annonce en début d'après-midi, dont Ressources naturelles, Innovation, Commerce international et Développement social.

Le plan d’Ottawa est très attendu par l’industrie et par les gouvernements du Québec et de l’Ontario.

Le plan initial soumis au Cabinet contiendrait notamment un renforcement du programme d'assurance-emploi pour les travailleurs des régions touchées par le conflit du bois d'œuvre, des garanties de prêt pour les entreprises touchées et une aide financière pour l'innovation dans le secteur forestier.

L'aide pour l'industrie du bois d'œuvre s'élèverait ainsi à près d'un milliard de dollars.

Le mois dernier, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avait toutefois expliqué qu’il ne s'attendait pas nécessairement à ce qu'Ottawa présente un programme de garantie de prêts aux scieries québécoises, malgré ses demandes.

En avril, les États-Unis ont imposé de nouveaux droits compensateurs aux exportateurs canadiens de bois d’œuvre. Les nouveaux tarifs oscillent de 3 % à 24 % pour certaines sociétés.

Une décision sur les droits antidumping est également attendue le 23 juin de la part des autorités américaines.

Au Canada, plus de 200 000 personnes travaillaient dans le secteur en 2015, dont 9500 provenaient des communautés autochtones. Au Québec, l'Institut économique de Montréal estime que le marché américain représente près de 75 % des exportations canadiennes de bois d'œuvre et près de 24 300 emplois directs.

En 2001, lors de la dernière guerre du bois d’œuvre, Ottawa avait mis plusieurs mois avant de mettre en œuvre deux programmes d'aide financière. Il avait d'abord octroyé plus de 300 millions de dollars en 2002, puis 1,5 milliard en novembre 2005.

L'industrie forestière ontarienne a perdu 26 000 emplois depuis 2006 en raison de l'entente sur le bois d'œuvre, mais aussi à cause de la crise économique.

En avril dernier, le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, s’est rendu en Chine avec des représentants de l’industrie dans le but d’ouvrir de nouveaux marchés. Selon lui, les exportateurs doivent réduire leur dépendance envers les États-Unis.

Avec les informations de Philippe-Vincent Foisy et Raphaël Bouvier-Auclair