NOUVELLES
01/06/2017 09:19 EDT | Actualisé 01/06/2017 09:40 EDT

Meurtre de Nemtsov: le Parquet russe demande aux jurés de prononcer les accusés coupables

Le Parquet russe a demandé jeudi aux jurés de se prononcer en faveur de la culpabilité des cinq accusés actuellement jugés à Moscou pour le meurtre de l'opposant Boris Nemtsov, assassiné en février 2015.

"Après l'analyse de toutes les preuves collectés, vous arriverez à la conclusion incontestée de l'implication de ces cinq accusés dans le meurtre", a déclaré la procureure Maria Semenenko lors de l'audience, dénonçant un "meurtre cynique".

Cinq hommes originaires des républiques russes de Tchétchénie et d'Ingouchie - Zaour Dadaïev, Chadid et Anzor Goubachev, Bemirlan Esterkhanov et Khamzat Bakhaïev - sont jugés depuis octobre 2016 pour le meurtre de Boris Nemtsov, opposant résolu au président russe Vladimir Poutine et abattu le 27 février 2015 près du Kremlin.

Identifié en décembre 2015 comme le commanditaire du crime, Rouslan Moukhoudinov, Tchétchène également, est toujours recherché par la police.

"La position de l'accusation est essentiellement fondée sur des hypothèses. Il y a très peu de faits concrets, de preuves concrètes", a commenté à la sortie de l'audience Zaourbek Sadakhanov, l'avocat de l'un des accusés, regrettant que le Parquet ait "soulevé plus de questions qu'il n'ait apporté de réponses".

Les représentants de la défense, qui avaient demandé sans succès à la justice russe d'interroger le président tchétchène Ramzan Kadyrov, ont de leur côté regretté que les raisons de cet assassinat n'aient toujours pas été éclaircies.

"Nous en sommes à la fin des audiences et le procès a une fois de plus vérifié des choses évidentes: les raisons de ce crime n'ont pas été découvertes", a déclaré Vadim Prokhorov, l'avocat de la famille Nemtsov.

"La Cour a soigneusement évité toutes nos questions, toutes nos tentatives de trouver les commanditaires qui se dirigent (...) vers Ramzan Kadyrov, voire au-dessus", a-t-il ajouté.

Des proches de Boris Nemtsov ont accusé l'entourage de l'autoritaire dirigeant tchétchène, voire Ramzan Kadyrov lui-même, pourfendeur de l'opposition libérale, d'être responsable de son assassinat.

tbm/gde