NOUVELLES
31/05/2017 21:09 EDT | Actualisé 31/05/2017 21:20 EDT

Les Territoires palestiniens

Les Territoires palestiniens, au coeur du Proche-Orient, se composent de deux zones séparées géographiquement par le territoire israélien: la Cisjordanie, qui comprend Jérusalem-Est, et la bande de Gaza, les deux censées former un Etat palestinien qui se fait toujours attendre.

La Cisjordanie, occupée depuis 50 ans par Israël, est dirigée par l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. La bande de Gaza, d'où l'armée israélienne s'est retirée unilatéralement en 2005 avant d'imposer un sévère blocus terrestre, aérien et maritime, est gouvernée par le Hamas islamiste.

- L'occupation -

La Palestine, gouvernée pendant quatre siècles par l'Empire ottoman, passe en 1922 sous mandat de la Grande-Bretagne qui s'engage à y créer un Foyer national juif. Celle-ci se heurte à la Grande révolte arabe en Palestine de 1936 à 1939, puis à partir de 1945 à la lutte armée des groupes clandestins sionistes.

En 1947, les Nations unies votent le partage de la Palestine en deux Etats indépendants, l'un arabe, l'autre juif, et une zone internationale autour de Jérusalem.

Au lendemain de la proclamation de l'Etat d'Israël le 14 mai 1948, les pays arabes entrent en guerre contre le nouvel Etat. A la fin du conflit, Israël occupe 78% de la Palestine mandataire. Plus de 760.000 Palestiniens prennent la route de l'exode, fuyant l'approche des troupes israéliennes ou chassés de chez eux.

Lors du conflit israélo-arabe de 1967, Israël occupe, outre le Golan syrien et le Sinaï égyptien, la Cisjordanie, Jérusalem-Est, qu'il annexera plus tard, et la bande de Gaza.

- La colonisation -

La colonisation israélienne de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, illégale au regard du droit international, se poursuit depuis l'occupation en 1967.

Quelque 430.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie occupée, aux côtés de 2,6 millions de Palestiniens. Plus de 200.000 Israéliens vivent dans des quartiers de colonisation aux côtés d'au moins 300.000 Palestiniens à Jérusalem-Est.

La construction et l'extension des colonies rognent les territoires sur lesquels serait créé un Etat palestinien ou compromet sa continuité territoriale et donc sa viabilité.

- Les Accords d'Oslo -

A la suite des accords d'Oslo sur l'autonomie palestinienne, signés en 1993, le chef de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat regagne les Territoires occupés en 1994 et y établit l'Autorité palestinienne. Mahmoud Abbas lui succède en 2005.

L'Autorité palestinienne exerce des pouvoirs plus ou moins limités sur des zones A et B couvrant environ 40% de la Cisjordanie, principalement les centres urbains. Israël, qui contrôle tous les accès à la Cisjordanie, conserve une zone C (60% de ce territoire) incluant ses colonies.

La Cisjordanie, quadrillée par l'armée israélienne, est largement enserrée à l'ouest par le mur de séparation israélien.

Ce mur, illégal selon le droit international, morcelle le territoire.

- La Ville sainte -

Après la conquête de Jérusalem-Est, le Parlement israélien proclame en 1980 Jérusalem "capitale éternelle et indivisible d'Israël".

Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, dont l'annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale, comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

C'est à Jérusalem-Est que se trouve la Vieille Ville, dominée par l'esplanade des Mosquées, ou mont du Temple pour les juifs, où se trouvent le "Dôme du rocher" et la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam.

En contrebas, le mur des Lamentations est le lieu de prière le plus sacré du judaïsme.

L'église du Saint Sépulcre, le plus important sanctuaire de la chrétienté, se trouve également dans la Vieille ville.

- Une économie freinée par le conflit -

La Cisjordanie (5.655 km2) est située à l'est d'Israël et à l'ouest de la Jordanie. L'armée israélienne en contrôle tous les accès.

La bande de Gaza est limitée au nord et à l'est par le territoire israélien, à l'ouest par la Méditerranée et au sud par l'Egypte. L'enclave palestinienne est un territoire exigu de 362 km2, long de 41 km, large de 6 à 12 km. S'y entassent deux millions de Palestiniens, soit l'une des plus fortes densités de population au monde.

Ravagée par trois offensives israéliennes depuis 2008, la bande de Gaza est soumise depuis plus de 10 ans au blocus israélien, doublé de la fermeture quasi permanente de la frontière égyptienne.

Près de 30% de la population active est au chômage dans les Territoires palestiniens.

Dépourvue de ressources naturelles, la bande de Gaza souffre d'une pénurie chronique d'eau et de carburant. Le chômage s'élève à 45% et plus des deux tiers de la population dépend de l'aide humanitaire.

L'économie palestinienne est profondément dépendante d'Israël et de l'aide internationale.

acm/vdr/feb