NOUVELLES
31/05/2017 21:10 EDT | Actualisé 31/05/2017 21:20 EDT

Les principaux conflits israélo-arabes depuis 1948

Plusieurs guerres ont opposé Israël à des pays arabes depuis sa création en 1948, sans compter les offensives militaires au Liban et dans la bande de Gaza ainsi que les Intifadas dans les Territoires palestiniens occupés.

- 1948 -

Le premier conflit éclate le 15 mai 1948 au lendemain de la proclamation de l'Etat d'Israël. La Palestine était toutefois depuis plusieurs mois le théâtre de combats entre milices juives et palestiniennes.

Cinq pays --Egypte, Syrie, Jordanie, Liban et Irak-- qui avaient refusé le plan de partage de la Palestine voté en novembre 1947 par l'ONU entrent en guerre contre le nouvel Etat.

Jusqu'au cessez-le-feu le 7 janvier 1949, plus de 760.000 Palestiniens sont poussés à l'exode par l'avancée des forces juives ou chassés de chez eux. Près de 400 villages sont rasés.

La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, revient à la Jordanie et la bande de Gaza à l'Egypte.

- Suez -

Le 29 octobre 1956, trois mois après la nationalisation du canal de Suez par le président égyptien Gamal Abdel Nasser, Israël lance ses blindés et son aviation à l'assaut du Sinaï et parvient en 48 heures au canal de Suez. Le 31 octobre, Paris et Londres bombardent l'Egypte.

Sous la pression de l'ONU, des Etats-Unis puis de l'URSS, Israël se retire du Sinaï. La France et la Grande-Bretagne mettent un terme à l'opération.

- 1967 -

Le 5 juin 1967, Israël déclenche la guerre contre l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, s'emparant en six jours de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du plateau syrien du Golan et du Sinaï, restitué à l'Egypte en 1982.

La colonisation commence peu après la guerre dans les territoires occupés.

- 1973 -

En 1973, la guerre dite "du Kippour" en Israël et "du Ramadan" dans les pays arabes a pour principal objectif d'obliger Israël à restituer les territoires conquis en 1967.

Le 6 octobre, l'Egypte et la Syrie attaquent Israël dans le Sinaï et sur le Golan. Après une surprise initiale et de graves revers, l'armée israélienne reprend le dessus au prix de pertes sévères. Des accords de désengagement sont signés en 1974 et 1975.

Après la visite historique en 1977 du président égyptien Anouar al-Sadate à Jérusalem, Israël signe en 1979 son premier traité de paix avec un voisin arabe, l'Egypte.

- Liban -

Le 14 mars 1978, Israël lance "l'opération Litani" au Liban-Sud, pour, selon lui, protéger le nord de son territoire des combattants de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). Il s'en retire partiellement en juin, laissant en place des milices chrétiennes.

Le 6 juin 1982, les troupes israéliennes envahissent le Liban et assiègent Beyrouth. L'OLP doit quitter le Liban. En septembre, des massacres sont perpétrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth, par des miliciens chrétiens libanais pro-israéliens. Une commission d'enquête israélienne a conclu à la "responsabilité indirecte" de l'armée israélienne.

- Intifadas -

En décembre 1987, les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza déclenchent la "guerre des pierres". En septembre 1993, sous l'impact de l'Intifada, Israéliens et Palestiniens signent des accords d'autonomie.

Le 28 septembre 2000, une visite controversée du chef de la droite israélienne Ariel Sharon sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est provoque des heurts entre Palestiniens et forces israéliennes. C'est le début de "l'Intifada d'Al-Aqsa". Les armes à feu, puis les ceintures d'explosifs et les roquettes supplantent les pierres.

L'armée israélienne réoccupe les principales villes autonomes de Cisjordanie, puis lance en mars 2002 l'opération "Rempart", la plus vaste offensive en Cisjordanie depuis 1967.

- Hezbollah -

A l'été 2006, à la suite de l'enlèvement par le Hezbollah de deux soldats israéliens à la frontière libanaise, un conflit dévastateur et meurtrier de 34 jours oppose Israël --dont les troupes s'étaient retirées du sud du Liban en 2000-- et le mouvement chiite libanais.

- Gaza -

Colons et soldats israéliens se sont retirés de la bande de Gaza en 2005. Depuis, l'armée israélienne est postée le long des frontières du petit territoire contrôlé par le Hamas islamiste et maintient un sévère blocus.

Israël y a mené trois offensives meurtrières en six ans: en décembre 2008-janvier 2009, en novembre 2012 et à l'été 2014.

acm/vdr/bpe