NOUVELLES
01/06/2017 06:18 EDT | Actualisé 01/06/2017 06:40 EDT

Foot: l'arbitrage vidéo bon pour "l'honnêteté" (Van Basten)

L'arbitrage vidéo que la Fifa espère introduire lors du Mondial-2018 en Russie est "bon pour l'honnêteté" dans le football, a estimé jeudi Marco Van Basten, responsable du développement technique de l'instance.

L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) "aide beaucoup le football, le jeu et les arbitres, c'est bon pour l'honnêteté", a déclaré à l'AFP M. Van Basten, à l'issue d'un atelier organisé au siège de la Fifa par l'International Board (Ifab), l'organisme garant des règles du football.

L'arbitrage vidéo "doit être généralisé lors du Mondial-2018 en Russie, c'est notre objectif mais nous sommes encore en phase de tests et il reste beaucoup de défis à régler", a ajouté l'ancien attaquant néerlandais.

Pour Van Basten, "en tant que joueur, une fois qu'on l'utilise, on ne peut plus s'en passer et c'est ce qui fait la force de ce projet".

Déjà introduit pendant le Mondial des clubs au Japon en décembre ou lors de France-Espagne le 28 mars dernier, non sans susciter des critiques, l'arbitrage vidéo est également utilisé en ce moment lors du Mondial-U20 en Corée du Sud et le sera également lors de la prochaine Coupe des Confédérations qui débute à la mi-juin en Russie.

Après l'introduction lors du Mondial-2014 au Brésil de la Goal Line Technology (la technologie sur la ligne de but), le Board a autorisé en mars 2016 l'arbitrage vidéo à titre expérimental et doit se prononcer sur son adoption définitive en mars 2018.

Fin avril, Gianni Infantino, président de la Fifa, a assuré que cette nouvelle technologie serait utilisée lord du Mondial-2018 "car nous n'avons que des retours très positifs".

L'organe gardien des lois du jeu a défini les quatre cas de figure pour lesquels l'arbitre pourra solliciter cette aide : pour un but marqué, un carton rouge, un penalty et une erreur sur l'identité d'un joueur. Les hors-jeu ne sont pas concernés par cette évolution technologique.

ebe/syd