NOUVELLES
01/06/2017 03:01 EDT | Actualisé 01/06/2017 03:20 EDT

Donald Tusk plaide, sur Twitter, pour le climat auprès de Trump

"S'il vous plaît M. Trump" : le président du Conseil européen Donald Tusk a plaidé jeudi pour la défense de la politique climatique auprès du président américain en lui adressant un message sur Twitter, son moyen de communication privilégié.

".@realDonaldTrump S'il vous plaît, ne changez pas le climat (politique) pour le pire", a demandé M. Tusk sur le réseau social.

Le président Trump avait précédemment indiqué - sur Twitter - qu'il annoncerait à 15H00 locales, soit 21H00 à Bruxelles, son choix de quitter ou non l'accord de Paris sur la lutte contre le changement climatique.

Un retrait américain serait un coup dur pour la dynamique créée après la signature de cet accord historique en décembre 2015, rendue possible notamment par le soutien affiché par les deux plus gros pollueurs au monde, la Chine et les Etats-Unis, qui s'étaient engagés côte à côte.

Mais les Européens, qui reçoivent jeudi soir et vendredi le Premier ministre chinois Li Keqiang, se sont déclarés prêts à prendre le leadership en la matière.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé jeudi lors d'un forum à Berlin que "si les Etats-Unis décident de se retirer, le vide laissé devra être rempli. Je vais rencontrer le Premier ministre Li ce soir", selon des propos rapportés par la porte-parole Mina Andreeva.

La veille au soir, il avait déclaré qu'il faudrait "plusieurs années" aux Etats-Unis pour sortir de l'accord, selon les termes du traité.

A Berlin, où il se trouve avant d'arriver jeudi à Bruxelles, le chef du gouvernement chinois a assuré que son pays allait "continuer à mettre en oeuvre les promesses faites lors de l'accord de Paris".

"Les jeux sont faits", a commenté le porte-parole en chef de la Commission Margaritis Schinas lors d'un point presse, dans l'attente de la décision américaine.

"L'accord de Paris est un partenariat multilatéral à succès entre pays dans le monde pour s'attaquer à un problème commun qui menace la planète toute entière. Pour l'Europe, c'est la planète d'abord", a ajouté M. Schinas.

Selon un projet de texte que l'AFP a pu voir mercredi, l'UE et la Chine sont prêtes à s'engager dans une déclaration conjointe afin d'"accélérer leur coopération pour améliorer la mise en oeuvre" de l'accord, "déterminées" à avancer les mesures nécessaires pour tenir leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

"Quoiqu'il arrive aujourd'hui (jeudi), l'accord de Paris se poursuivra, perdurera", a tweeté de son côté le commissaire européen à l'Action pour le climat et négociateur pour l'UE à Paris, Miguel Arias Canete.

mla/agr/mct