NOUVELLES
01/06/2017 02:45 EDT | Actualisé 01/06/2017 03:00 EDT

Diversification des drogues en Asie du Sud-Est (ONU)

Nouvelle tendance des réseaux de trafiquants de drogue du Triangle d'Or, au croisement du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie : la diversification, avec plus de 160 nouvelles drogues en huit ans, a mis en garde l'ONU jeudi.

Cette région d'Asie du Sud-Est, qui est la deuxième plus grosse zone de production au monde après l'Amérique du Sud, était connue jusqu'ici pour produire de l'héroïne et des méthamphétamines.

Mais dans les laboratoires clandestins des trafiquants du Triangle d'Or, de nouvelles drogues sont élaborées régulièrement, selon un rapport de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

"Le monde des drogues s'est complexifié", avec 168 nouvelles drogues détectées à travers onze pays d'Asie du Sud-Est depuis 2008, a expliqué Martin Raithelhuber lors de la présentation de ce rapport à Bangkok.

"Nous sommes confrontés à tout un tas de nouvelles substances dont personne n'a entendu parler mais qui sont bien là", a-t-il ajouté.

Ces drogues, connues sous le nom de Nouveaux produits de synthèse (NPS), désignent des substances qui imitent les drogues traditionnelles comme l'ecstasy ou le cannabis, sans avoir tout à fait la même structure moléculaire.

Si les méthamphétamines et l'héroïne restent les deux drogues reines du marché, les nouvelles drogues sont plutôt des stimulants, des hallucinogènes ou des opiacés.

Elles sont souvent combinées avec des drogues classiques, pour en maximiser l'effet à moindre coût.

Parmi ces nouvelles drogues se trouve le fentanyl, un opiacé cent fois plus fort que l'héroïne, qui devient populaire en Amérique du Nord.

Selon l'ONUDC, la plupart des Nouveaux produits de synthèse (NPS) détectés en Asie du Sud-Est sont des substances de type fentanyl qui étaient destinées aux marchés américain ou européen.

En Thaïlande et en Malaisie voisine, l'ecstasy par exemple est de plus en plus coupée avec des substances chimiques comme la kétamine, qui est au départ un anesthésique.

jta-dth/mct