NOUVELLES
01/06/2017 07:43 EDT | Actualisé 01/06/2017 08:00 EDT

Crash en mer Noire : probable "erreur de pilotage", selon les enquêteurs

Le crash d'un avion militaire russe en mer Noire en décembre avec 92 personnes à son bord pourrait avoir été causé par une "erreur de pilotage", selon les conclusions de l'enquête révélées par le ministère de la Défense.

"La cause de l'accident peut être une perte d'orientation par le commandant de bord, ce qui a mené à des erreurs de pilotage", a indiqué mercredi soir le ministère dans un communiqué, cité par l'agence de presse RIA Novosti.

Ces conclusions de l'enquête confirment les premiers éléments avancés par les enquêteurs peu après l'accident, qui privilégiaient déjà la thèse d'une erreur du pilote.

Ils ont cependant écarté les pistes d'un problème technique ou de kérosène de mauvaise qualité, évoquées au début par les services de sécurité russe.

Selon le quotidien Kommersant, qui a eu accès à l'enquête, le commandant de bord Roman Volkov a "eu un comportement pas seulement étrange, mais suicidaire", prenant des décisions "chaotiques" et ignorant les indications du tableau de bord.

L'avion avait bien décollé, mais le commandant Volkov a ensuite fait une série d'erreurs, ralentissant l'allure et fermant les volets des ailes trop tôt, selon des experts cités par le journal.

Soixante-dix secondes après avoir décollé, "l'avion et tous ses passagers étaient condamnés : il volait à seulement 90 mètres au-dessus de la mer et même un pilote chevronné n'aurait pu le sauver", ajoute le quotidien.

Le Comité d'enquête pourrait ouvrir une enquête criminelle pour "négligence", si l'erreur de pilotage est confirmée comme la principale cause du crash, a indiqué Kommersant.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov n'a pas souhaité commenter jeudi ces révélations de l'enquête.

Le 25 décembre, le Tupolev-154 de l'armée russe avait disparu des écrans radars, deux minutes après son décollage de l'aéroport de Sotchi (sud).

Le crash de cet avion, qui transportait 92 personnes, dont plus de 60 membres des célèbres Choeurs de l'Armée Rouge, des journalistes de la télévision russe et une médecin reconnue pour son engagement humanitaire, a provoqué une vive émotion en Russie.

L'appareil était en route pour la Syrie, où les Choeurs de l'Armée Rouge devaient donner un grand concert pour le Nouvel An sur la base aérienne de Hmeimim où sont déployés les pilotes, soldats et membres des forces spéciales russes qui opèrent depuis le 30 septembre 2015 en Syrie.

all/pop/mct