NOUVELLES
01/06/2017 08:23 EDT | Actualisé 01/06/2017 08:40 EDT

Climat : l'Accord de Paris est "essentiel" (Merkel)

Angela Merkel a jugé jeudi "essentiel" l'Accord de Paris visant à lutter contre le réchauffement climatique, quelques heures seulement avant que le président des Etats-Unis se prononce sur un possible retrait de son pays de cet accord.

"Il s'agit selon moi d'un traité essentiel", a déclaré la chancelière allemande à la presse à Berlin.

"En ce qui concerne l'Allemagne, je peux dire que nous allons naturellement continuer à mettre en oeuvre les obligations de l'Accord de Paris sur le climat", a-t-elle dit.

"J'attends la décision" du président américain, a-t-elle souligné, en disant ne pouvoir "en dire davantage" sur le sujet en l'état.

Après des semaines d'atermoiements, Donald Trump doit se prononcer jeudi sur une possible sortie de l'accord de Paris sur le climat, sous le regard inquiet des 194 autres pays également signataires de ce texte historique.

En campagne, l'homme d'affaires septuagénaire avait promis d'abandonner le document au nom de la défense des emplois américains dans le charbon et l'industrie en général.

Mais de nombreuses voix, sur la scène internationale (Chine et Union européenne en tête), dans le monde des affaires et au sein même de son administration, l'ont appelé à revoir sa position, rappelant l'urgence d'agir face au réchauffement en cours.

L'annonce sera faite jeudi à 15H00 (19H00 GMT) depuis les jardins de la Maison Blanche.

Si des fuites dans les médias américains accréditent l'idée d'une sortie, la Maison Blanche a mis en garde contre toute conclusion hâtive. "J'écoute beaucoup de gens, des deux côtés", assurait le président américain mercredi après-midi.

Avant la chancelière allemande, les responsables de l'Union européenne et de la Chine sont montés au créneau jeudi pour défendre l'accord sur le climat et exhorté le chef de l'Etat américain à ne pas en sortir.

Ce traité est censé limiter les émission de gaz à effet de serre et ainsi de limiter la hausse des températures à 1,5 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

ylf/mr