NOUVELLES
01/06/2017 13:21 EDT | Actualisé 01/06/2017 13:40 EDT

Berlin, Paris et Rome "regrettent" la sortie des Etats-Unis de l'accord-climat, "pas renégociable"

Berlin, Paris et Rome ont "regretté" dans une déclaration commune la sortie des Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat, annoncée jeudi par le président Donald Trump, et estimé que le texte n'était "pas renégociable".

"Nous (...) prenons connaissance avec regret de la décision des Etats-Unis" de sortir de cet accord, indiquent dans un communiqué le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre italien Paolo Gentiloni.

"Nous sommes fermement convaincus que l'accord ne peut pas être renégocié" dans la mesure où il représente un "instrument vital pour notre planète, nos sociétés et nos économies", ajoutent-ils, alors que M. Trump a précisément dit vouloir négocier un "nouvel accord" ou renégocier l'Accord de Paris.

"Nous considérons que (sa) dynamique est irréversible" et qu'il offre des "chances considérables pour la prospérité et la croissance, dans nos pays et au niveau global", insistent encore les trois dirigeants.

Ils appellent à "appliquer rapidement" les objectifs de l'accord dans le domaine du financement climatique et appelons tous nos partenaires à accélérer les mesures permettant de combattre le changement climatique".

"Nous allons intensifier nos efforts" afin d'aider les pays en développement, "en particulier les plus pauvres et les plus menacés" pour qu'ils atteignent leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique, conclut le texte.

Auparavant, la chancelière allemande avait dit "regretter" la décision de M. Trump, appelant dans une courte déclaration diffusée sur Twitter par son porte-parle Steffen Seibert à poursuivre "la politique climatique qui préserve notre terre".

La chancelière s'est également entretenue avec le nouveau président français Emmanuel Macron, et les deux chefs ont convenu de nouvelles "initiatives" franco-allemandes "pour contribuer au succès" de l'accord de Paris, a indiqué M. Seibert sur Twitter.

Sept des ministres sociaux-démocrates de la coalition sociaux-démocrates/conservateurs de Mme Merkel, dont son chef de la diplomatie Sigmar Gabriel, ont jugé que la décision de M. Trump allait "nuire" au monde entier.

"Les Etats-Unis se nuisent à eux-mêmes, à nous les Européens et à tous les peuples du monde", ont indiqué dans un communiqué conjoint les ministres, dont celle de l'Economie, Brigitte Zypries.

Nier le changement climatique, c'est devoir faire face "à des intempéries plus violentes, des sécheresses et des inondations" mais aussi s'interdire "la croissance économique et les progrès techniques", mettent-ils encore en garde.

dsa/fjb