NOUVELLES
01/06/2017 14:13 EDT | Actualisé 01/06/2017 14:20 EDT

Argentine - "Un rêve se réalise" pour Sampaoli, nommé sélectionneur pour cinq ans

La nomination pour cinq ans de Jorge Sampaoli comme sélectionneur de l'Argentine, officialisée jeudi par la fédération à un an du Mondial-2018, est un "rêve" qui se réalise pour l'ex-entraîneur du Séville FC.

"C'était une grande aspiration. J'en avais toujours rêvé, et ça s'est réalisé", a-t-il déclaré, vêtu du survêtement de la sélection lors d'une conférence de presse au centre d'entraînement de la sélection à Ezeiza, près de Buenos Aires.

L'Argentin de 57 ans, aura comme adjoint Jorge Burruchaga, champion du monde en 1986 comme joueur et ancien milieu de terrain du FC Nantes.

"J'espère répondre aux attentes. La difficulté est réelle, l'Argentine n'est pas en position de qualifié", a déclaré le nouveau sélectionneur, en référence à la 5e place dans les éliminatoires sud-américains des coéquipiers de Leo Messi, synonyme de barrage contre une sélection de la zone Océanie.

Sampaoli, désireux de former "une équipe qui respecte l'histoire et défend les couleurs du pays", a ajouté que "plus de 100 joueurs étaient actuellement observés" par la fédération.

Le défi de Sampaoli sera de doter l'équipe d'un schéma de jeu qui permette à Lionel Messi d'exprimer pleinement ses qualités avec son pays, comme il le fait avec Barcelone. Ses prédécesseurs ont échoué dans cette mission.

"Ce qui est important, dit-il, c'est que Messsi soit entouré de joueurs compatibles. J'ai parlé avec Leo, il est enthousiaste. Avoir le meilleur joueur du monde, nous offre nombre de variantes".

Sur les objectifs fixés, Sampaoli a répondu: "Nous sommes obligés de jouer un rôle démesuré", sans évoquer le titre mondial que l'Argentine a manqué de justesse en 2014, en perdant contre l'Allemagne en finale.

Pour prendre la direction de l'Albiceleste, Jorge Sampaoli a dû résilier son contrat de deux ans avec Séville, où il était arrivé en juillet 2016, un départ que les supporteurs du clubs espagnol n'ont pas apprécié.

Sampaoli, disciple de Marcelo Bielsa et au caractère aussi trempé que le +Loco+, a connu son heure de gloire comme sélectionneur du Chili, qu'il a dirigé de 2012 à 2016. En 2015, il a remporté la Copa America, en battant l'Argentine en finale et en offrant ainsi au Chili le premier trophée international de son histoire.

Déjà l'été dernier, Sampaoli aurait pu être nommé sélectionneur de l'Argentine, mais quand il a appris la démission de Gerardo Martino, il venait de signer avec Séville, où il a remplacé Unai Emery, parti au PSG.

Il dit penser à Mascherano pour jouer comme défenseur central, comme il l'a fait à Barcelone. La charnière était jusqu'ici formée par Nicolas Otamendi et Funes Mori.

Il reste encore quatre matches à disputer pour l'Albiceleste, le prochain étant une rencontre de haute importance contre l'Uruguay, au Stade Centenario de Montevideo.

Avant cela, l'Argentine disputera deux matches amicaux en Australie (9 juin) et à Singapour (13 juin).

Pour cette tournée, il a convoqué le buteur de l'Inter de Milan Mauro Icardi et le défenseur central de Lyon Emanuel Mammana.

ap/ps