NOUVELLES
01/06/2017 07:48 EDT | Actualisé 01/06/2017 08:00 EDT

Ambassade américaine maintenue à Tel-Aviv: Israël déçu, les Palestiniens satisfaits

Israël s'est dit jeudi "déçu" par la décision du président américain Donald Trump de ne pas déménager pour le moment l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, une mesure saluée en revanche par les Palestiniens.

"Bien qu'Israël soit déçu que l'ambassade ne soit pas déménagée cette fois, nous apprécions l'expression de l'amitié du président Trump envers Israël, et son engagement à déménager l'ambassade à l'avenir", a affirmé le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Jeudi, Donald Trump a signé une clause dérogatoire ordonnant de conserver la chancellerie américaine à Tel-Aviv pour six mois supplémentaires, conformément à la pratique de tous les présidents américains successifs qui ont depuis la fin des années 1990 signé tous les six mois cette dérogation.

"La position constante d'Israël est que l'ambassade américaine comme les ambassades de tous les autres pays avec lesquels nous entretenons des relations diplomatiques devrait se trouver à Jérusalem, notre capitale éternelle", a ajouté M. Netanyahu dans un communiqué.

"Maintenir les ambassades en dehors de la capitale (Jérusalem) éloigne davantage encore la paix en aidant à maintenir le fantasme palestinien selon lequel le peuple juif et l'Etat juif n'ont aucun lien avec Jérusalem", selon le texte.

En revanche, des responsables palestiniens ont salué comme un "pas positif et important" la décision de M. Trump.

En ne mettant pas à exécution une de ses promesses de campagne, M. Trump a pris une décision qui "renforce les chances de parvenir à la paix", a estimé le porte-parole de la présidence palestinienne Nabil Abou Roudeina.

De son côté, l'ambassadeur palestinien aux Etats-Unis Hossam Zomlot s'est dit "prêt à lancer un processus de consultation avec l'administration américaine" pour parvenir à la paix. "Nous sommes sérieux et sincères dans notre engagement pour une paix juste et durable".

La communauté internationale n'a jamais reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël si bien que les ambassades sont installées à Tel-Aviv. De même l'annexion par Israël de Jérusalem-est conquise en 1967 n'a jamais été reconnue.

Les dirigeants israéliens considèrent que Jérusalem est la capitale "éternelle et réunifiée" de leur pays, alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

"Le président Trump a pris cette décision pour maximiser les chances de négocier avec succès un accord entre Israël et les Palestiniens", a expliqué la Maison Blanche dans un communiqué.

jlr-sbh/tp