NOUVELLES
01/06/2017 17:50 EDT

Aide d'Ottawa pour le bois d’œuvre : un accueil positif dans l’Est du Québec

L'aide offerte par Ottawa pour soutenir l'industrie du bois d'œuvre est bien accueillie sur la Côte-Nord et au Bas-Saint-Laurent.

Le gouvernement fédéral offre une aide de quelque 867 millions de dollars à l'industrie forestière canadienne pour l'aider à faire face aux récentes mesures tarifaires imposées par les États-Unis sur le bois canadien.

Le directeur des affaires publiques de Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, croit qu’Ottawa a pris une bonne décision économique et politique en volant au secours de l'industrie du bois d’oeuvre.

Le message qui est envoyé aux Américains est puissant et fort à l’effet que le Canada va être aux côtés de son industrie forestière canadienne.

Karl Blackburn, directeur des affaires publiques de Produits forestiers Résolu

Le commissaire industriel à Développement économique Port-Cartier, Bernard Gauthier, se réjouit aussi de ce soutien financier.

La contribution inclut des garanties de prêt et un soutien pour le développement de nouveaux marchés ce qui permettra, d’après Bernard Gauthier, de conserver les quelque 150 emplois du secteur forestier à Port-Cartier.

Ça consolide la prochaine année les possibilités de continuer à faire de la production sans être touchés.

Bernard Gauthier, commissaire industriel à Développement économique Port-Cartier

Pour sa part, la mairesse de Port-Cartier, Violaine Doyle, souligne que les industriels peineront à remplacer le marché américain, leur principal partenaire commercial.

Réaction au Bas-Saint-Laurent

Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent accueille favorablement l’aide d’Ottawa qui permettra à ses membres de continuer à écouler leurs produits aux différentes industries de la région.

Son président Valentin Deslauriers se demande néanmoins combien d'entreprises locales pourront réellement profiter des programmes fédéraux et quand cette aide sera disponible.

Ce dont a besoin, c’est d’une mesure rapide, donc oui, les aides financières et les garanties de prêts vont permettre dans un avenir rapproché de maintenir les emplois et les usines.

Valentin Deslauriers, président du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent

Il ajoute qu’il souhaite toujours que le bois des forêts privées soit exempté des droits compensateurs imposés par les Américains.