NOUVELLES
01/06/2017 04:57 EDT | Actualisé 01/06/2017 05:20 EDT

2018: l'Italie veut limiter à 0,3% son effort de réduction budgétaire

Le gouvernement italien a indiqué dans une lettre à la Commission européenne vouloir limiter à 0,3% du Produit intérieur brut (PIB) l'effort de réduction structurelle du déficit public italien pour 2018, soit moitié que celui réclamé.

Si la Commission devait donner son accord, cela représenterait huit à dix milliards d'euros d'efforts de réduction budgétaire en moins par rapport à l'objectif d'une réduction de 0,8% du PIB préalablement fixé par Rome.

Selon les médias italiens, le gouvernement italien éviterait ainsi d'augmenter certains impôts, dont la TVA, alors que l'hypothèse d'élections anticipées à l'automne s'est renforcée cette semaine.

"Il s'agit d'un effort budgéaire conséquent qui va permettre de réduire davantage le déficit et d'assurer une baisse du niveau de la dette par rapport au PIB", tout en permettant de soutenir l'économie, écrit le ministre italien des Finances Pier Carlo Padoan dans cette lettre adressée au vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis et au commissaire européen chargé des Affaires économiques Pierre Moscovici.

Les autorités européennes ont réclamé à l'Italie un effort supplémentaire de réduction du déficit afin de favoriser une baisse plus nette de sa dette qui dépasse les 130% du PIB, soit le niveau le plus élevé de la zone euro après la Grèce.

Interrogé jeudi sur cette lettre, un porte-parole de la Commission européenne a affirmé que celle-ci répondrait "en temps voulu", qu'elle était "en contact" avec le gouvernement italien et que le sujet serait abordé à l'occasion d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro le 15 juin à Luxembourg.

bur-ob/cco/pg