NOUVELLES
30/05/2017 10:10 EDT | Actualisé 30/05/2017 10:22 EDT

Zinédine Zidane démonter tout l'assurance d'un vétéran entraîneur

MADRID — Seulement 17 mois après avoir été promu entraîneur-chef de la première équipe, Zinédine Zidane n'est qu'à un match de gagner une deuxième Ligue des Champions avec le Real Madrid.

Il s'agirait de tout un exploit pour l'ex-international français, qui a aidé le Real à gagner son premier titre de la Liga espagnole en cinq ans, en plus de la Super Coupe d'Europe et de la Coupe du monde des clubs. Tout cela à sa deuxième saison comme entraîneur-chef.

«Tu étais le meilleur joueur au monde et maintenant, tu es tout simplement le meilleur entraîneur au monde, lui a dit le président du club, Florentino Perez, au cours d'une cérémonie pour souligner le premier titre du Real depuis 2012. Merci, Zizou, pour tout ce que tu nous as donné et tout ce que tu nous donnes encore.»

Âgé de 44 ans, Zidane a aussi mené le Real Madrid à la conquête de la Ligue des Champions comme joueur en 2002, marquant sur une spectaculaire volée en finale contre Bayer Leverkusen, à Glasgow, en Écosse.

«Ce que j'ai vécu avec ce club est plutôt spécial, a indiqué Zidane. J'ai le Real Madrid dans le sang, c'est chez moi ici. Peu importe ce qui arrivera, je serai toujours un partisan du Real. C'est le club de ma vie.»

Zidane n'a plus qu'une année de contrat en Espagne, mais personne ne s'attend à ce qu'il quitte bientôt.

«Je veux rester et je pense que le club est aussi heureux de ce que j'ai accompli jusqu'ici, a raconté l'entraîneur. C'est ce qui compte. Présentement, je ne pense qu'à samedi. Nous verrons ce qui arrivera après cela.»

Zidane a démontré le même calme comme entraîneur que celui qui l'a caractérisé comme joueur. Il a remplacé Rafa Benitez en pleine crise, au début de 2016. Il a remis le club sur les rails et lui a permis d'être compétitif depuis. Toujours serein et s'exprimant à voix basse, Zidane a su gagner la confiance des joueurs autant avec ses décisions sur le terrain qu'à l'extérieur.

«Il est mon idole depuis que je suis très jeune. J'avais son poster dans ma chambre, a lancé le milieu de terrain Marco Asensio. Je suis fier qu'il soit mon entraîneur et c'est fantastique de pouvoir apprendre de lui, suivre ses conseils.»

Zidane a utilisé plusieurs formations et tout son personnel en rotation afin de s'assurer que ses meilleurs éléments soient toujours au sommet de leur forme dans les moments clés. Il a donné beaucoup de temps de jeu à tous ses effectifs afin qu'ils soient en tout temps engagés. Il a même convaincu Cristiano Ronaldo de sauter quelques matchs afin de se reposer, ce qui était impensable lors des saisons précédentes.

«C'est ma philosophie, et je l'ai choisie parce que j'ai une si bonne équipe, a expliqué Zidane. Ça aurait pu être différent si j'avais eu d'autres joueurs sous la main. J'ai fait ce que j'ai cru être la bonne chose à faire en vertu de mes effectifs.»

L'un des plus grands joueurs de l'histoire du Real, Zidane est également lié de près à la Juventus de Turin, l'adversaire de ses protégés en finale de samedi, à Cardiff, au pays de Galles. Il a joué deux finales consécutives de la Ligue des Champions avec le club italien, perdant les deux, dont le match de 1998 contre Madrid.

Zidane a passé cinq saisons au total avec la Juve, remportant deux titres de la Série A avant de s'aligner avec le Real. Le talentueux milieu de terrain a joué plus de 150 matchs avec chacune des deux formations.

Il a aussi fait ses classes comme entraîneur: Zidane était l'adjoint de Carlo Ancelotti avec le club espagnol quand il a gagné le tournoi contre l'Atletico Madrid, en 2014. Il a ensuite pris les rênes de la deuxième équipe du Real avant de graduer à la première.

Samedi, Zidane tentera de devenir le premier entraîneur à remporter la Ligue des Champions deux années consécutives et le Real tentera d'être la première équipe à réaliser l'exploit depuis que le nouveau format de la compétition a été créé, en 1992-93.

«C'est le dernier match de la saison, le plus important, a souligné Zidane. Mais nous allons nous préparer pour cette rencontre comme nous l'avons fait pour toutes les autres. Nous n'allons pas changer quoi que ce soit.»

Il va espérer que le résultat de la finale de l'an dernier ne change pas non plus, ce qui lui permettrait d'ajouter un autre titre à sa jeune carrière d'entraîneur.»