NOUVELLES
30/05/2017 12:24 EDT

Une mère de Gatineau accusée de négligence criminelle causant la mort de son bébé

Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a confirmé mardi que Katrina Hazlett, la mère de la petite fille de 7 mois retrouvée morte lundi à Gatineau, fait face à une accusation de négligence criminelle causant la mort.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a autorisé le dépôt d'accusation à l'endroit de Katrina Leigh Hazlett, 28 ans.

L'avocat de Mme Hazlet, Marc-André Cayen, a déclaré, mardi après-midi, que sa cliente a été remise en liberté. Elle ne peut toutefois sortir des limites de la municipalité de L'Ange-Gardien. Elle ne peut avoir de contacts avec un enfant de moins de six ans ni avec d'autres personnes en lien avec sa cause.

« Elle est émotive, comme la famille d'ailleurs. C'est une situation qui est tragique. Les gens vivent un trop-plein d'émotion, c'est sûr et certain. Elle a le support de sa famille », a-t-il déclaré à la sortie de la cour.

Me Cayen a tenu à rappeler que ni l'alcool ni la drogue ne sont impliqués dans ce tragique incident.

« Katrina Hazlett n'a aucun antécédent judiciaire. C'est la première fois qu'elle se trouve dans un milieu carcéral et qu'elle est détenue. C'est l'une des raisons pour laquelle elle a été remise en liberté dès la comparution », a-t-il précisé.

Retour sur les faits

La bambine de sept mois a été retrouvée inerte dans une résidence de la rue Shamal dans le quartier du Plateau, à Hull.

« Des soupçons soulevés à la suite des premières constatations ont mené les enquêteurs à approfondir l’enquête, menant ainsi à l’arrestation d’une des personnes présentes dans la résidence », avait déclaré le porte-parole du SPVG, Jean-Paul Le May.

Le bébé a été transporté à l'Hôpital de Hull où son décès a été constaté. Le bureau du Coroner et le SPVG collaborent pour établir les causes du décès.

M. Le May soutient qu'une autopsie sera pratiquée mardi au Laboratoire de science judiciaire et de médecine légale.