NOUVELLES
30/05/2017 09:11 EDT | Actualisé 30/05/2017 09:25 EDT

Une campagne de sensibilisation vise les jeunes femmes en vue du Grand Prix

MONTRÉAL — Les adolescentes et jeunes femmes de la grande région de Montréal peuvent s'attendre à voir des affiches et des tracts de sensibilisation contre l'exploitation sexuelle à l'approche du Grand Prix de Formule 1.

La campagne, lancée sous le thème «Un trop grand prix pour les femmes et les filles», vise surtout à prévenir celles-ci que le recrutement par des exploiteurs est en croissance à l'approche de l'événement et de garder l'oeil ouvert et l'esprit méfiant.

Ce recrutement fait systématiquement miroiter la possibilité de réaliser des gains importants et rapides tout en vivant la grande vie de luxe.

Or, ces promesses se transforment habituellement en exploitation sexuelle durant de très longues heures et des dépenses de toutes sortes qui rendent l'aventure beaucoup moins attrayante qu'on leur laisse croire.

Par ailleurs, les organismes qui sont derrière l'initiative sont particulièrement inquiets de voir qu'un deuxième événement, le grand prix de formule électrique, fait également sa mise en marché en exploitant l'image de la femme-objet. Bien qu'il s'agisse d'une première expérience, ces organismes s'interrogent sur cette tendance à associer le corps de la femme à la culture de l'automobile.

Les organismes concernés — le Y des femmes de Montréal, le Comité d'action contre la traite humaine interne et internationale (CATHII) et la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES) — ont installé et distribué des centaines d'affiches et de tracts dans les centres jeunesses, les maisons de jeunes, les cliniques de santé sexuelle, des cafés et plusieurs autres lieux fréquentés par des jeunes.

La campagne a cours à Montréal, Laval et Longueuil et comprend également un site web de sensibilisation, le www.untropgrandprix.com.