NOUVELLES
30/05/2017 04:06 EDT | Actualisé 30/05/2017 04:20 EDT

Syrie: le nombre de civils tués en mai le plus faible depuis le début des frappes russes (ONG)

Les frappes russes en Syrie ont tué en mai 27 civils, soit le bilan de morts civils le plus faible depuis le début de l'intervention de ce pays, il ya 20 mois, selon un ONG.

Depuis le début de l'intervention russe en Syrie, le 30 septembre 2015, en soutien à son allié Bachar al-Assad, plus de 12.000 personnes, dont 5.000 civils, ont été tuées dans ces frappes, selon un décompte de l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH).

Moscou nie frapper des civils et affirme ne cibler que des groupes "terroristes".

"Du 30 avril 2017 au 30 mai, les frappes russes ont fait 27 victimes civiles, dont huit enfants et trois femmes", a rapporté mardi le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"C'est le plus faible bilan de victimes civiles" depuis le début de l'intervention russe, a-t-il poursuivi.

Le mois de septembre 2016, qui avait fait 592 victimes civiles, est quant à lui le mois le plus meurtrier des frappes russes.

D'après Rami Abdel Rahmane, la Russie n'a bombardé ce dernier mois que des territoires contrôlés par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Aucun bombardement russe n'a en revanche été enregistré dans les "zones de désescalade" prévues par un accord signé au début du mois de mai au Kazakhstan.

Conclu entre la Russie et l'Iran, alliés du régime syrien, et la Turquie, alliée des rebelles, cet accord prévoit un arrêt des combats entre le régime et les rebelles dans quatre zones du pays.

L'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, détermine les auteurs des raids à partir du type d'avion utilisé, du lieu de la frappe, des plans de vol et des munitions utilisées.

Des groupes de défense des droits de l'Homme et des pays occidentaux ont accusé la Russie de mener des frappes sans distinction et de viser des cibles civiles comme des hôpitaux.

Hormis le régime syrien et son allié russe, la Syrie est le théâtre de bombardements de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre l'EI.

La semaine dernière, l'OSDH a enregistré le mois le plus meurtrier pour les victimes civiles des frappes de la coalition internationale en Syrie, avec un total de 225 civils tués entre le 23 avril et le 23 mai.

La coalition internationale intervient en Syrie depuis le 23 septembre 2014.

lar/mjg/nos/sk/hj