NOUVELLES
30/05/2017 08:49 EDT | Actualisé 30/05/2017 09:00 EDT

Rép. tchèque: feu vert à l'extradition d'un hacker russe, vers les Etats-Unis ou la Russie

Un tribunal tchèque a annoncé mardi que Prague pouvait extrader vers les Etats-Unis ou vers la Russie un citoyen russe soupçonné par Washington d'avoir commis des cyberattaques contre des cibles américaines, et de fraude sur internet par Moscou.

L'arrestation d'Evguéni Nikouline, 29 ans, par la police tchèque et le FBI, est intervenue en octobre à Prague après que Washington avait accusé la Russie d'avoir orchestré de vastes piratages informatiques pour influencer la campagne présidentielle aux Etats-Unis.

"Le tribunal municipal de Prague a décidé que M. Nikouline pouvait être extradé vers les deux pays", a déclaré à l'AFP Marketa Puci, porte-parole du tribunal, indiquant que l'accusé avait annoncé vouloir faire appel de la partie de la décision concernant son éventuelle extradition aux Etats-Unis.

L'affaire "ira maintenant à la Cour suprême à Prague et le mot final sera du ministre de la justice qui décidera vers quel pays il sera extradé ou s'il sera extradé tout court", a-t-elle ajouté.

Après l'arrestation de Nikouline, Moscou avait immédiatement accusé Washington de poursuivre ses citoyens. Elle a lancé par la suite à son tour un mandat d'arrêt, accusant le hacker de fraude sur internet.

L'avocat de M. Nikoulin a déclaré à l'AFP que le FBI avait accusé son client de pirater les services sociaux LinkedIn, Formspring, ainsi que le service de stockage et de partage de fichiers Dropbox.

Il a aussi indiqué que le FBi avait interrogé son client à deux reprises, en novembre 2016 et en février 2017, et essayé de le convaincre d'avouer les attaques contre le Parti démocratique.

frj/mas/bo/lpt