NOUVELLES
30/05/2017 05:24 EDT | Actualisé 30/05/2017 05:40 EDT

Mondial-U20 - L'engouement pour la Corée du Sud stoppé net par le Portugal

C'est une douche froide pour les supporters qui commençaient à s'enthousiasmer pour leur jeune sélection: la Corée du Sud, pays-hôte du Mondial U20, a été éliminée dès les 8es de finale par le Portugal (3-1), mardi à Cheonan.

Quand certaines autres rencontres avaient parfois du mal à attirer plus de 2.000 spectateurs, celles des Sud-Coréens, à domicile, faisaient le plein.

Pour la victoire inaugurale contre la Guinée (3-0), 37.500 spectateurs étaient réunis à Jeonju. Puis 27.000 lors de l'inattendu succès contre l'Argentine (2-0) et plus de 35.000 face à l'Angleterre, victorieuse 1-0 à Suwon.

"Ici en Corée du Sud, on voit qu'ils sont fascinés par leur équipe, c'est bien de voir toutes ces familles dans les stades, des jeunes femmes, des parents. Bien sûr c'est super que la Corée soit passée en 8e", se réjouissait il y a trois jours une porte-parole de la Fifa, interrogée par l'AFP.

"Sur les 400 journalistes accrédités (presse écrite et photographes), deux tiers sont Sud-Coréens", poursuivait-elle.

Le pays-hôte avait aussi sa star locale: Lee Seung-woo, un jeune milieu offensif qui évolue au FC Barcelone, ce qui lui vaut le surnom sans doute exagéré de "Messi" coréen.

Mais pour que l'enthousiasme prenne de l'ampleur, encore fallait-il que la sélection aille suffisamment loin dans cette compétition de jeunes, qui suscite une curiosité toute relative, sans comparaison avec la ferveur entourant une Coupe du monde classique, avec les équipes premières.

Le plus grand souvenir du football coréen remonte en effet à l'épopée 2002 et une demi-finale historique lors du Mondial coorganisé par la Corée du Sud et le Japon.

Lors de cette défaite contre l'Allemagne (1-0), 6,5 millions de personnes étaient descendues dans les rues pour soutenir leur équipe, un spectacle que le pays n'a plus connu depuis.

Le Mondial U20 en était bien sûr encore très loin. Des médias locaux avaient d'ailleurs déploré que l'engouement ne soit pas plus important, tout en critiquant le choix des organisateurs de programmer certains matches de poules à 17h00 locales, ce qui ne facilitait pas les choses.

Cette fois, le 8e de finale était bien à 20h00, mais cela n'a pas suffi à éviter la défaite face aux Portugais, et leurs buteurs Bruno Almeida dit "Xadas" (10e, 69e) et Bruno Costa (27e).

adc-bur/pgr/dhe