DIVERTISSEMENT
30/05/2017 04:58 EDT | Actualisé 30/05/2017 05:03 EDT

40 ans de carrière en toute intimité pour Michel Rivard

La Presse Canadienne/Mario Beauregard

C’est seul avec sa guitare, dans des petites salles de «100, 120 places», que Michel Rivard célébrera ses 40 ans de carrière en solo, d’ici la fin de 2017.

Dans une tournée intimiste, intitulée Chansons dans le creux de l’oreille, qui s’amorcera à Saint-Hyacinthe ce samedi, 3 juin, l’auteur-compositeur-interprète survolera sa riche carrière musicale, de son premier album Méfiez-vous du grand amour, paru en 1977, jusqu’aux plus récents morceaux qu’il a griffonnés et composés, et qui n’ont pas encore été enregistrés.

Une trentaine de dates sont pour l’instant prévues à son calendrier, et répertoriées sur son site web (http://michelrivard.ca/spectacles/) et sa page Facebook (https://www.facebook.com/Michel-Rivard-page-officielle-506452839367422/). En riant, il conseille lui-même à ses inconditionnels de faire vite, car les billets partent très rapidement.

Depuis qu’il fait cavalier seul, c’est près d’une quinzaine de disques que Michel Rivard a proposé au public, qu’on pense entre autres à De Longueuil à Berlin (1979), Sauvage (1983), Un trou dans les nuages (1987), Maudit bonheur (1998), Confiance (2006) et Roi de rien (2013).

«C’est comme ça que je vais fêter, décrète l’artiste. Comme on sera dans de petites salles, je vais aller vers des trucs intimistes, je vais raconter des choses. Ce sont des rencontres amicales que j’ai très hâte de faire.»

Peut-être trouvera-t-on quelques perles de l’époque Beau Dommage (1974-1978, 1984-1987 et 1992-1995) dans ces sobres tours de chant – ils seront sans doute nombreux à espérer entendre La Complainte du phoque en Alaska –, mais Michel Rivard insiste : ce sont véritablement ses chansons qui seront à l’honneur dans ces concerts sans artifices.

«Certaines ont été écrites au sein de Beau Dommage, d’autres en dehors de Beau Dommage. Il y en a qui ont été écrites pour d’autres, il y en a des nouvelles. J’ai beaucoup de répertoire, j’en ai trop pour une heure et demi, deux heures. Alors, je pense que le show va peut-être varier d’un soir à l’autre», résume Michel Rivard, soulignant au passage que le fait de ne pas avoir de musiciens sur scène avec lui rendra ses inspirations du moment plus faciles à suivre.

«Si j’ai le goût de chanter quelque chose, je pourrai le faire», laisse-t-il tomber simplement.

À Montréal, c’est au cabaret Verre Bouteille que Michel Rivard se fera entendre et, surtout, écouter. Il passera probablement deux soirs à la petite institution de l’Avenue du Mont-Royal, quelque part à l’automne.

En attendant, Michel Rivard prendra part aux festivités de la Fête nationale à Québec, le 23 juin prochain, à titre de porte-parole de la 183e Fête nationale du Québec (https://quebec.huffingtonpost.ca/2017/05/25/michel-rivard-fete-nationale-quebec-183e_n_16811144.html).

LIRE AUSSI:

» Michel Rivard, porte-parole de la 183e Fête nationale du Québec

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La fête nationale 2016 à Québec Voyez les images