NOUVELLES
30/05/2017 05:06 EDT

Le temps presse pour la Haute-Gaspésie, selon Gaétan Lelièvre

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, demande au gouvernement du Québec de prendre des engagements concrets pour la réalisation de plusieurs dossiers importants en Haute-Gaspésie.

Un texte de Joane Bérubé

Le député souhaite que ces engagements soient pris avant la fin des travaux parlementaires, le 16 juin prochain.

Le député craint que les annonces promises pour la Haute-Gaspésie par le premier ministre lors de son passage dans la région au printemps et du ministre responsable de la région, Sébastien Proulx, soient repoussées à l’automne. Les gens sur le terrain, dit-il, ont besoin d’espoir.

Le gouvernement doit prendre conscience que la Haute-Gaspésie a besoin d’un coup de pouce majeur. Ça prend une vision pour développer notre plein potentiel.

Gaétan Lelièvre, député indépendant de Gaspé

Gaétan Lelièvre veut que le gouvernement s’engage donc dans les prochaines semaines à soutenir financièrement au moins un des nombreux projets en attente de réponse.

D'importants projets à l'étude

La MRC compte notamment sur l’aide de Québec pour le financement d’Exploramer, l’augmentation de l’offre de formations professionnelles à Sainte-Anne-des-Monts, le réaménagement de l’aéroport et la rénovation de la Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts.

Dans ce dernier cas, la directrice des services culturels de la Ville, Monique Campion, craint de ne plus disposer des outils nécessaires pour répondre aux exigences de la prochaine programmation artistique estivale.

Cela fait huit ans que la Ville travaille sur le projet. La Ville a dû refaire une partie de ses devoirs au cours des derniers mois pour que les travaux puissent répondre à de nouvelles normes, mais tout a été complété, indique Mme Campion.

De son côté, la directrice d’Exploramer, Sandra Gauthier, aimerait aussi que Québec se penche sur des projets de nature touristique pour la Haute-Gaspésie. Il n’y a eu, observe-t-elle, aucun investissement gouvernemental en matière de tourisme au cours des dernières années.

Mme Gauthier demeure toutefois optimiste et croit que son organisme devrait recevoir de bonnes nouvelles sous peu.

Toutefois, madame Gauthier, comme Monique Campion, aimeraient que les réponses gouvernementales leur parviennent avant le début de la prochaine saison touristique.

De son côté, Gaétan Lelièvre rappelle que le dossier de la formation professionnelle a été déposé il y a trois ans, en 2014. Il est temps, selon lui, que le gouvernement choisisse.

Si on était dans une situation où la MRC n’avait pas de dossiers solides à déposer au gouvernement, j’agirais autrement, mais là le milieu a fait ses devoirs, et ce, depuis des années.

Gaétan Lelièvre, député indépendant de Gaspé

Le député avait déjà fait part de ses inquiétudes en avril dernier concernant l’économie de la Haute-Gaspésie. Deux mois plus tard, il note que les récentes annonces de Québec dans la région ont surtout bénéficié aux secteurs du sud de la Gaspésie.

Pourtant, relève M. Lelièvre, la MRC de la Haute-Gaspésie est parmi les plus dévitalisées du Québec, sinon la plus dévitalisée des 94 MRC du Québec.

Nouveau député indépendant

C’est par ailleurs le retour du député à l’Assemblée nationale, après une semaine de pause où tous les députés étaient dans leur circonscription respective.

Gaétan Lelièvre siège maintenant comme député indépendant depuis qu'il a été écarté du caucus après que sa relation privilégiée avec un dirigeant de la firme de génie Roche ait été dévoilée dans les médias.

Le nouveau député indépendant précise qu’il a les mêmes outils et le même personnel qu’auparavant pour effectuer son travail.

Il entend, assure-t-il, défendre sa circonscription avec la même fougue, la même détermination et la même conviction que lorsqu’il était membre du caucus du Parti québécois.