NOUVELLES
30/05/2017 04:49 EDT | Actualisé 30/05/2017 04:53 EDT

Le choléra pourrait ravager le Yémen si rien n'est fait, dit l'ONU

AMMAN, Jordanie — Un haut représentant des Nations unies affirme que des maladies curables comme le choléra pourraient ravager le Yémen, cette année, à moins de hausser l'aide financière qui lui est accordée et de mettre fin à la guerre civile qui fait rage depuis deux ans dans ce pays.

Jamie McGoldrick, coordonnateur humanitaire de l'ONU au Yémen, a déclaré à l'Associated Press, mardi, que la pauvreté et la maladie se propageaient visiblement dans le pays.

M. McGoldrick a tenu ces propos à Amman, capitale de la Jordanie, après un récent séjour au Yémen. Il dit que la population du Yémen «meurt inutilement, des morts évitables dans des coins tranquilles des villages».

Il ajoute que l'aide financière de 2 milliards $ US que doit verser l'ONU au Yémen en 2017 est financée à moins de 20 pour cent. Il estime que la pauvreté et les combats font en sorte que le pire est toujours à venir.

Selon M. McGoldrick, «ce sera une année très triste pour le Yémen».