NOUVELLES
30/05/2017 06:22 EDT | Actualisé 30/05/2017 06:40 EDT

L'Italie soutient l'appel de Merkel pour une UE plus forte à l'ère Trump

L'Italie a soutenu mardi l'appel de la chancelière allemande Angela Merkel à une Europe plus forte sur la scène mondiale à l'heure de Donald Trump et du Brexit.

"Nous partageons certainement l'idée que l'avenir de l'Europe doit être entre nos mains, les défis mondiaux l'imposent", a déclaré le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni, lors d'une conférence de presse avec son homologue canadien Justin Trudeau en visite à Rome.

"Cela n'enlève rien à l'importance des relations transatlantiques ou de l'alliance avec les Etats-Unis", a-t-il ajouté.

"Mais l'importance que nous accordons à ces liens ne peut pas nous conduire à renoncer à des principes fondamentaux comme notre engagement contre le réchauffement climatique ou en faveur de société ouvertes et du libre-échange", a insisté le dirigeant italien.

Le ton est encore monté d'un cran mardi entre Mme Merkel et M. Trump qui a lancé une virulente charge contre l'Allemagne, la tension entre les deux pays atteignant un niveau inédit dans l'histoire récente.

Connue pour choisir ses mots avec attention, Mme Merkel a jugé mardi "extrêmement important" que l'Europe devienne un "acteur qui s'engage à l'international" et qui prenne son "destin en main".

Les trois grandes économies de l'eurozone, l'Allemagne, la France et l'Italie, s'opposent aux Etats-Unis sur les relations commerciales, les migrations et le climat, alors que le président américain doit annoncer dans les prochains jours si son pays reste ou non dans les accords de Paris de 2015.

Ces divergences se sont clairement exprimées lors du G7 de Taormina, la semaine dernière en Sicile, où les manières abruptes de M. Trump ont rebuté ses partenaires, selon des diplomates présents lors des discussions. Mais MM. Gentiloni et Trudeau ont insisté sur l'importance de maintenir des relations cordiales.

Soulignant les liens politiques et commerciaux étroits entre le Canada et l'Europe, M. Trudeau a assuré: "Nous allons toujours travailler ensemble et souligner nos valeurs communes qui sont autant importantes des deux côtés de l'Atlantique, y compris aux Etats-Unis".

Quant au climat, le Premier ministre canadien a répété un argument maintes fois présenté à M. Trump à Taormina: "Le seul moyen d'aller de l'avant est de protéger l'environnement tout en créant les emplois dont nous avons besoin pour aujourd'hui et pour demain".

am/fcc/ljm/lpt