NOUVELLES
30/05/2017 11:05 EDT | Actualisé 30/05/2017 11:06 EDT

L'Isle-aux-Coudres à la recherche d'un médecin de famille

À l'image du film «La grande séduction», des citoyens se mobilisent pour recruter un médecin de famille.

À l'image du film La grande séduction, des citoyens de L'Isle-aux-Coudres, dans Charlevoix, se mobilisent pour recruter un médecin de famille. Âgé de 71 ans, celui en poste prendra sa retraite à la mi-juin. Les insulaires se retrouvent sans omnipraticien, une situation qui ne s'était pas présentée depuis les années 50.

Un texte de Camille Simard

Une publication vantant les beautés de l'île a été partagée dans les réseaux sociaux il y a quelques jours. L'instigatrice de « cette grande séduction version 2017 » mise sur la qualité de vie offerte et la communauté « hors du commun » de L'Isle-aux-Coudres pour attirer la perle rare.

« C'est l'air pur, les étoiles, les couchers de soleil, la luminosité de Charlevoix, des gens extraordinaires », illustre Patricia Deslauriers pour décrire l'endroit.

Le Dr Marcel Éthier est bien d'accord avec ces affirmations. Médecin depuis 20 ans à L'Îsle-aux-Coudres, il estime que son expérience dans la petite communauté a été la plus valorisante de sa carrière.

« On connaît les patients, on connaît les pathologies, justement en lien avec les patients et les familles au fil du temps », explique le médecin qui pratique dans le sous-sol de sa résidence, offrant une vue sur le fleuve.

Le Dr Marcel Éthier compte 900 patients, dont 400 parmi une clientèle plus vulnérable. « C'est lourd quand tu as des patients avec des multiples pathologies. C'est beaucoup plus long, ça prend plus de temps », explique-t-il.

Un recrutement difficile

Le Dr Éthier estime que le recrutement d'un médecin est particulièrement difficile puisque L'Isle-aux-Coudres se situe dans la région administrative de la Capitale-Nationale, qui n'est pas considérée comme une région éloignée en pénurie de médecins.

« La zone de Québec est considérée en surnombre de médecins, et puis nous, dans les deux pôles Charlevoix et Portneuf, le problème est relié à ça. Il n'y a pas de nouveaux médecins qui peuvent s'établir dans Québec. Tout ce qu'on peut avoir, ce sont des médecins qui reviennent des régions. Je peux comprendre qu'un médecin qui arrive de la Gaspésie n'est pas intéressé à s'établir à L'Isle-aux-Coudres », dit-il.

En cas d'urgence, les insulaires peuvent toujours compter sur deux ambulanciers de garde. Un service de transfert en bateau vers Baie-Saint-Paul est aussi assuré en tout temps.

Mais selon la citoyenne à l'origine de la campagne de recrutement d'un médecin, rien ne remplace un spécialiste sur place.

« Le service de médecin qu'on a ici, c'est tellement un plus. On n'a pas besoin de se déplacer vers Baie-Saint-Paul », insiste Patricia Deslauriers, confiante de dénicher un candidat intéressé.

À ce jour, son annonce a été vue plus de 10 000 fois sur le réseau social Facebook. « C'est comme une bouteille à la mer et je ne peux pas croire que ça n'aura pas d'échos nulle part », conclut-elle.

LIRE AUSSI:

» Les nouveaux vieux: les différents visages de la retraite

» Le Québec mal préparé pour le défi du siècle

» Le système de santé québécois, tech-nono?

» Quelles régions du Québec vieillissent le plus vite? (CARTE INTERACTIVE)

» Pour les baby boomers, la retraite ne se passe pas comme prévu