NOUVELLES
30/05/2017 05:54 EDT | Actualisé 30/05/2017 06:00 EDT

Inde: la justice suspend l'interdiction de vente de bétail pour abattage

Un tribunal du sud de l'Inde a temporairement suspendu l'interdiction controversée de vente de bétail dans le pays, sur fond de contestation contre cette mesure du gouvernement nationaliste hindou.

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi a déclaré la semaine dernière une interdiction fédérale de vendre du bétail (vaches, buffles, boeufs, chameaux...) pour l'abattage. Cette décision s'inscrit dans un contexte de crispation politico-religieuse autour de la vache, animal considéré comme sacré dans l'hindouisme.

Ses détracteurs y voient un moyen de donner le change aux mouvements nationalistes hindous, les industries de la viande et du cuir étant traditionnellement tenues par la communauté musulmane. Des accusations dont se défend le gouvernement, qui justifie cette mesure par la lutte contre la souffrance animale.

Saisie par des plaignants de l'Etat du Tamil Nadu (sud), la haute cour de Madras (Chennai) a suspendu mardi le décret du gouvernement Modi.

"La cour a ordonné que l'ordre soit mis en suspens pour quatre semaines et demandé aux gouvernements central et de l'État (du Tamil Nadu) de répondre à la plainte de mon client", a déclaré à l'AFP Ajmal Khan, avocat de l'une des parties civiles.

Les plaignants considèrent que la mesure porte atteinte au droit des citoyens de choisir leur nourriture.

La viande bovine est un plat courant en Inde du Sud, quand une simple rumeur de viande de boeuf peut déclencher des émeutes meurtrières dans les zones hindiphones du nord.

L'interdiction a déclenché des manifestations au Kerala (sud) et au Bengale occidental (est), deux de la poignée d'Etats qui autorisent l'abattage de vaches.

ja/np/amd/pg