NOUVELLES
30/05/2017 03:39 EDT

Un grand requin blanc attaque un kayakiste et son bateau en Californie (VIDÉO)

Un kayakiste a eu la peur de sa vie lorsqu’un grand requin blanc l’a poussé dans l’eau, puis a attaqué à plusieurs reprises son embarcation. La scène s’est produite dans la baie de Monterey en Californie.

La vidéo de l’incident montre Brian Correiar tentant de nager le plus loin possible de la scène alors qu’un requin de 14 pieds s’en prend à son kayak.

«Des traces de morsure indiquent qu’il avait toute la circonférence du bateau dans sa bouche», a écrit le malheureux kayakiste dans un article de blogue à propos de la rencontre. «Mon bateau est couvert de marques de morsure d’un bout à l’autre et de multiples perforations.»

L’incident a eu lieu en mars, mais est devenu viral seulement après la publication de la scène sur YouTube.

Correiar a précisé qu’il était à environ 90 mètres du rivage lorsque le requin l’a attaqué:

«Soudainement, j’ai entendu un bruyant “Bang”, comme si mon kayak et moi étions projetés en l’air. Je suis tombé à l’extérieur de mon bateau et je me suis retourné. Ce fut l’horreur lorsque j’ai vu qu'un imposant requin blanc à moins de trois pieds de moi avait mon kayak dans sa bouche. Je pouvais clairement voir ses dents de deux pouces et ses yeux noirs qui semblaient sans vie. »

Brian Correiar a raconté que le requin était en train d’utiliser son kayak comme un «jouet à mâcher» et craignait qu’il s’en prenne à lui par la suite.

«J’ai mis mon visage sous l’eau pour vérifier s’il était sous moi, mais je ne pouvais rien voir», a-t-il écrit.

Le kayakiste a essayé de monter à bord d’un voilier passant, mais il était incapable de grimper parce qu’il n’y avait pas d’échelle ou de tableau à l'arrière. Il a alors demandé aux plaisanciers d’appeler la garde côtière. Une équipe de secours est arrivée environ cinq minutes plus tard.

«J’ai toujours pensé que les grands requins blancs frappaient une cible pour tester puis se reculaient par la suite», a précisé Correiar. «C’était une attaque prolongée à la surface.»

Les observations de requins sont en hausse le long de la côte californienne. Certains experts croient que cela est attribuable à une augmentation de la température de l’eau causée par la combinaison des changements climatiques et du récent phénomène El Niño.

Ce texte initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

LIRE AUSSI:

» Un requin tue une surfeuse de 17 ans en Australie

» La vidéo impressionnante de cette orque dévorant un requin

» La vidéo terrifiante d'un homme piégé dans une cage avec un requin blanc


INOLTRE SU HUFFPOST

  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Requin océanique, île de Cat, mars 2014.

    Cette espèce de requin est en grand danger. Dans certaines zones où il était fréquent, il a vu sa population chuter de 99%. Ce requin fréquente les mers tropicales et tempérées chaudes. Il se nourrit de poissons, de raies et même de tortues.
  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Requins-citrons, Tiger Beach, novembre 2014

    Les requins-citrons s'appellent ainsi à cause de leur couleur jaune gris. Il s'agit de l'un des requins les plus étudiés au monde. Il est surtout actif la nuit. Dans les mangroves, les récifs et les lagunes, il chasse les poissons, les crabes et les mollusques.
  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Grand requin blanc, False Bay, juin 2012

    Cette espèce de requin est certainement la plus connue et la plus redoutée par l'homme. Présente dans toutes les mers du globe, il est peu craintif et curieux. Il se nourrit de poissons, de requins, de phoques, de dauphins et de cétacés morts.
  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Grand requin blanc, False Bay, Août 2013
  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Grand requin blanc, Gadalupe Island, octobre 2009.

    "Avez-vous déjà vu un grand requin blanc surgir de la lumière? Moi non plus, sauf en imagination. Ce que j'adore dans le processus créatif, c'est que vous avez une vision, un rêve, dans votre tête et qu'ensuite tout le travail consiste à la faire devenir réalité. Ni ce moment, ni cette image n'auraient été possibles sans mon flash de 1200 watts dans son caisson étanche fabriqué sur mesure"
  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Requins peau-bleue, 60km au sud du Cap, janvier 2014.

    "Au fil des années, de nombreux acteurs, athlètes ou musiciens célèbres ont demandé à venir plonger avec moi, mais se sont toujours dérobés au dernier moment... Sauf Ben Stiller. Je savais que si je commençais par l'emmener voir des requins blancs, il ne remettrait jamais les pieds dans l'eau. J'ai donc décidé de commencer par le requin plat-nez, une espèce préhistorique assez placide - en tout cas tant qu'il n'y a pas de poissons dans les parages. Nous sommes descendus dans une sorte de jungle sous-marine où 25 à 30 d'entre eux tournaient en cercle: Ben était au paradis.

    Le deuxième jour avec Ben Stiller, nous nous sommes éloignés de la côte là où la profondeur de l'océan dépasse 900m pour nager avec 130 requins peau-bleue et une demi-douzaine de requins-mako. Nous étions entourés de requins! J'ai tendu un de mes appareils à Ben qui m'a dit: "Écoute Mike, je ne veux pas prendre de photos juste regarder me suffit". En riant je lui ai expliqué que l'appareil était un moyen de défense qui nous servait à repousser les requins lorsqu'ils devenaient trop curieux ou voulaient savoir si nous avions bon goût." Michael Muller
  • ©Michael Muller / Taschen / CPi Syndication
    Michael Muller, septembre 2009 par William Bradford.