NOUVELLES
30/05/2017 09:27 EDT

Gala Québec Cinéma : les prédictions

Qui gagnera? Qui marquera l'histoire de notre cinéma? Les paris sont ouverts.

C’est le jeudi 1er juin, à ICI ARTV en soirée, qu’aura lieu le Gala des artisans, suivi du Gala Québec Cinéma, le dimanche 4 juin au soir, à ICI RADIO-CANADA TÉLÉ. Deux cérémonies que l’on espère enlevantes et éclectiques, ainsi qu’audacieuses et singulières, soit à l’image de notre cinéma.

Bien sûr, le milieu du cinéma est une grande famille, où tout le monde s’aime et tout le monde est gagnant. Toutefois, il faut parfois se mouiller. Je plonge donc, sans flotteurs, pour vous faire part de ces quelques prédictions sur les gagnants imaginés des premiers prix Iris!

Meilleur film

Avant les ruesCeux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeauJuste la fin du mondeLes mauvaises herbesTwo Lovers and a Bear

On voit mal comment le prix échapperait au prodige Xavier Dolan, déjà récompensé pour cette adaptation spectaculaire et flamboyante d’une pièce de Jean-Luc Lagarce des César du meilleur réalisateur et du meilleur montage, et du Grand Prix du Festival de Cannes.

Meilleure réalisation

Louis Bélanger (Les mauvaises herbes)Bachir Bensaddek (Montréal la blanche)Xavier Dolan (Juste la fin du monde)Chloé Leriche (Avant les rues)Kim Nguyen (Two Lovers and a Bear)

Je parie aisément sur le doublé meilleur film et meilleure réalisation. Gros plans en plongée de biais, direction photo boticellienne, explosions musicales, direction artistique ultra composée : la mise en scène de Xavier Dolan ne s’embarrasse peut-être pas de subtilités, elle n’en reste pas moins impressionnante. Et son seul concurrent, Ceux qui font les révolutions… n’étant pas nommé, la voie semble libre.

Meilleur scénario

Louis Bélanger et Alexis Martin (Les mauvaises herbes)Bachir Bensaddek (Montréal la blanche)André Forcier et Linda Pinet (Embrasse-moi comme tu m'aimes)Chloé Leriche (Avant les rues)Kim Nguyen (Two Lovers and a Bear)

La compétition est serrée. Tous pourraient facilement prétendre à ce prix, mais le jeu étant ce qu’il est, il faut désigner un gagnant. C’est au vétéran de la sélection que je rendrais les honneurs. Fou, débridé, mais aussi historique et sentimental, fantasmé et concret, ainsi que transgressif et tendre, le scénario d’André Forcier et Linda Pinet a cette singularité qui le fait sortir du lot.

Meilleure actrice pour un premier rôle féminin

Karina Aktouf (Montréal la blanche)Nathalie Baye (Juste la fin du monde)Emmanuelle Lussier-Martinez (Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau)Mylène Mackay (Nelly)Tatiana Maslany (Two Lovers and a Bear)

Ce serait une magnifique surprise que la prestation d’Emmanuelle Lussier-Martinez, dans son rôle de révolutionnaire écorchée vive, soit récompensée, mais les trompettes résonneront probablement plus pour Mylène Mackay, et ses interprétations multiples de Nelly Arcan. Interpréter quelqu’un qui a déjà existé est en général un bon pari pour les acteurs.

Meilleur acteur pour premier rôle masculin

Gabriel Arcand (Le fils de Jean)Dane DeHaan (Two Lovers and a Bear)Antoine Olivier Pilon (1:54)Émile Schneider (Là où Atilla passe)Gaspard Ulliel (Juste la fin du monde)

Voudra-t-on réparer l’absence de 1:54 dans les autres catégories, alors qu’il reste l’un des films les plus vus et appréciés, notamment des jeunes, de l’année? Antoine Olivier Pilon, toute en présence butée et massive, avec son air de jeune Leonardo DiCaprio, ne volerait en tout cas pas le prix.

Meilleure actrice pour un deuxième rôle féminin

Céline Bonnier (Embrasse-moi comme tu m'aimes)Marion Cotillard (Juste la fin du monde)Emmanuelle Lussier-Martinez (Les mauvaises herbes)Léa Seydoux (Juste la fin du monde)Cynthia Wu-Maheux (L'origine des espèces)

La Cotillard, parfaite en petite souris timide et émouvante dans le film de Xavier Dolan serait objectivement la plus magnétique, mais Emmanuelle Lussier-Martinez, clairement une révélation de cette année au cinéma, apporte un piquant et une drôlerie plus que notables dans Les mauvaises herbes.

Meilleur acteur pour un deuxième rôle masculin

Guillaume Cyr (La nouvelle vie de Paul Sneijder)Martin Dubreuil (Maudite poutine)Tony Nardi (Embrasse-moi comme tu m'aimes)Luc Picard (Les mauvaises herbes)Simon Pigeon (Prank)

Martin Dubreuil en paumé au bout du rouleau, sensible et aride ou Simon Pigeon et ses joyeuses réinterprétations de Commando ou de Die Hard? On imagine qu’on tranchera avec Luc Picard, qu’on pourrait croire sorti d’un film des frères Coen, en prêteur sur gages particulièrement drôle et menaçant dans Les mauvaises herbes.

Révélation de l'année

Rykko Bellemare (Avant les rues)Étienne Galloy (Prank)Whitney Lafleur (Écartée)Sasha Migliarese (Mon ami Dino)Kakki Peter (Two Lovers and a Bear)

Le beau parcours d’Avant les rues cette année tient bien sûr à son propos sur la réconciliation, mais aussi à son jeune acteur atikamekw, Rykko Bellemare, d’une force et d’une sensibilité touchantes.

Meilleure direction de la photographie

Glauco Bermudez (Avant les rues)Nicolas Bolduc (Two Lovers and a Bear)Josée Deshaies (Nelly)Tobie Marier Robitaille (Nitro Rush)André Turpin (Juste la fin du monde)

Plaines du Grand Nord, immensité blanche tantôt lumineuse, tantôt inquiétante, reliefs, douceur et vivacité : la direction photo de Nicolas Bolduc compose une atmosphère qui compte pour beaucoup dans la réussite de Two Lovers and a Bear.

Meilleur film documentaire

Callshop IstanbulChez les géantsGulîstan, terre de rosesManoirParfaites

Incroyablement peu vu lors de sa sortie en salle, alors qu’il réussit une observation extraordinaire d’un lieu d’accueil pour anciens patients psychiatriques, Manoir mériterait assurément ce prix. Toutefois, Parfaites, émouvante observation pleine de grâce des nageuses synchronisées de l’équipe de natation canadienne, a ce don de séduire partout où il va.

Meilleur court métrage - Fiction

MutantsOh What a Wonderful FeelingLa peau sauvageTout simplementLa voce

La simple observation des parcours et des prix déjà gagnés place assurément Mutants, film de base-ball aussi stylé que sentimental et sauvage signé Alexandre Dostie, en tête de peloton.

Meilleur court métrage - Animation

CasinoJ'aime les fillesMamieOscar FilmsVaysha l'aveugle

Après avoir été nommé pour l’Oscar du meilleur court métrage d’animation, comment l’Iris pourrait-il échapper au formidable, élégant, riche, et touchant conte Vaysha l’aveugle, de Theodore Ushev?

Le Gala des artisans, le jeudi 1er juin à 19 h 30 sur ICI ARTV et en direct sur le site Radio-Canada.ca

Le Gala Québec Cinéma, le dimanche 4 juin à 20 h