NOUVELLES
26/05/2017 19:24 EDT

Une agence diminue la cote de crédit de l’Alberta

Les déficits et le gonflement de la dette anticipés en Alberta ont poussé l'agence S&P Global à déclasser la cote de la province de AA à A+.

L’agence S&P Global explique son choix par l’effet négatif des cours du pétrole sur l’économie albertaine qui perdure. Elle critique également l’approche budgétaire du gouvernement dont « le délai d’exécution ne favorise pas une diminution de la dette », peut-on lire dans la note d'analyse.

Elle ajoute que les déficits prévus par le gouvernement albertain pour les deux prochaines années sont les plus élevés des entités hors États-Unis qui sont cotées. La province prévoit un déficit de 10,3 milliards de dollars pour l’exercice fiscal 2017-2018 et 9,7 milliards l’année suivante.

Une meilleure cote ou la qualité de vie des Albertains, selon Ceci

Le ministre des Finances Joe Ceci dit que son gouvernement a fait un choix : « Si nous avions fait des coupes budgétaires pour satisfaire les agences de notation, nous aurions eu une récession bien plus longue. » L’approche à long terme du gouvernement albertain sert à « améliorer la vie des Albertains », dit-il, une phrase répétée comme un mantra par le gouvernement depuis le dépôt du budget 2017.

Il croit aussi que cette cote de crédit ignore les développements positifs récents de l’économie albertaine. Plus tôt cette semaine, le Conference board du Canada prédisait la fin de la récession à Calgary et Edmonton.

L’agence Moody’s a de son côté décidé de maintenir la cote AA de l’Alberta la semaine dernière, rappelle-t-il.

Le porte-parole des finances de l'opposition officielle Wildrose, Derek Fildebrandt, a à son habitude rapidement réagi sur Twitter. Il écrit : « Les dénotations ont des conséquences réelles. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) joue du violon pendant que la maison brûle et s’attend à ce que le prochain gouvernement fasse le ménage. »