NOUVELLES
26/05/2017 08:11 EDT | Actualisé 26/05/2017 08:20 EDT

Tevez critique le football chinois, loin d'égaler l'Europe selon lui

Carlos Tevez, footballeur le mieux payé du monde depuis son transfert en Chine, a critiqué dans une interview le niveau des joueurs chinois, jugés "naïfs" et maladroits, et a estimé que l'opulent championnat local ne concurrencerait pas le football européen avant 50 ans.

"Ils ne sont pas très physiques, disons, mais je crois aussi qu'ils sont très naïfs. Sans le vouloir, s'ils te donnent un coup de pied, ils te font mal parce qu'ils sont un peu brutaux, non?", a jugé l'attaquant argentin, selon des extraits de cet entretien accordé à la chaîne espagnole Movistar Partidazo.

"Je ne crois pas que (la Super League) parvienne à rivaliser avec les grands championnats d'Europe, quand bien même le meilleur joueur viendrait. Je crois que leur football est très différent, les gens le vivent très différemment aussi. Je ne crois pas que cela se produira au cours des 50 prochaines années", a-t-il poursuivi.

En mars, un des équipiers de Tevez au Shanghai Shenhua, l'international Qin Sheng, avait été sanctionné par son club pour avoir violemment marché sur le pied du Belge Axel Witsel, qui évolue au Tianjin Quanjian FC.

Tevez, transféré en début d'année en Chine où il toucherait un salaire de 38 millions d'euros par an selon la presse, a néanmoins dit croire que l'accent mis par le gouvernement sur la formation des jeunes pourrait relever le niveau à l'avenir.

"Techniquement, ils ne sont pas très bons mais je crois qu'avec la règle qu'a adoptée le gouvernement pour les faire commencer à jouer dès l'enfance, cela va beaucoup améliorer les choses à ce niveau", fait valoir l'ancien attaquant de la Juventus Turin, de Manchester City ou de Manchester United.

Après un mercato record en début d'année, avec 388 millions d'euros dépensés, les autorités ont sommé les clubs chinois d'orienter davantage leurs dépenses vers la formation de joueurs chinois, gage de croissance à long terme, plutôt que de tout miser sur le recrutement de stars étrangères aux performances éphémères.

Ces déclarations ne devraient pas arranger l'image de Tevez en Chine, déjà assombrie le mois dernier par une visite à Disneyland alors qu'il était forfait pour un match, officiellement pour cause de blessure musculaire.

"Je crois que c'est un football très différent de tous ceux que j'ai connus", a commenté le buteur argentin, reconnaissant n'être pas encore "intégré" au football chinois. "Petit à petit, on s'adapte", a-t-il néanmoins assuré.

jed/leo

MANCHESTER UNITED

JUVENTUS FOOTBALL CLUB