NOUVELLES
26/05/2017 09:45 EDT | Actualisé 26/05/2017 10:00 EDT

Syrie: une vingtaine de parents de jihadistes tués dans un raid du régime ou russe

Près d'une vingtaine de membres de familles de jihadistes ont été tués vendredi par l'aviation du régime syrien ou russe dans la province centrale de Hama, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Seize civils appartenant à des familles de jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été tués vendredi dans des raids du régime ou (de son allié) russe sur le village d'Ouqayribat, sur la route reliant la province de Hama à Palmyre que les jihadistes utilisent pour se déplacer entre les deux provinces", a précisé l'Observatoire.

Le 4 mars, 11 civils avaient été tués et 45 autres blessés dans ce village tenu par l'EI. Ouqayribat se trouve au nord-ouest de la cité antique de Palmyre, reprise mercredi par l'armée syrienne soutenue par Moscou.

En décembre 2016, un jour après que les jihadistes eurent une nouvelle fois pris Palmyre, 53 civils, dont 16 enfants, avaient été tués dans des raids aériens à Ouqayribat et dans des villages environnants, selon l'Observatoire.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) avait alors exprimé de "sérieuses inquiétudes" après que "des dizaines de cas de suffocation" eurent été rapportés à la suite de ces frappes.

Vendredi, un bombardement aérien de la coalition dirigée par Washington avait fait au moins 80 morts, dont 33 enfants, parmi les familles de combattants de l'EI.

Selon des sources médicales et civiles dans la ville de Mayadine, "ces familles étaient réfugiées dans le bâtiment de la municipalité" de cette ville contrôlée par l'EI et proche de la frontière irakienne.

Quelques heures plus tôt, 37 civils, en majorité des membres de familles de jihadistes, avaient péri dans cette même ville, également dans un bombardement de la coalition, selon l'OSDH.

lar/sk/cmk