NOUVELLES
26/05/2017 08:57 EDT | Actualisé 26/05/2017 10:22 EDT

Sommet du G7 à Charlevoix: un bon choix d'endroit, selon un expert en sécurité

MONTRÉAL — La tenue du prochain sommet du G7 à Charlevoix réjouit les gens d'affaires de la région, mais l'organisation d'un tel événement présente un défi de sécurité important pour protéger les chefs d'État — et une facture en conséquence.

Le premier ministre Justin Trudeau devrait profiter de l'actuel sommet du G7, en Sicile, pour confirmer que le prochain rendez-vous aura lieu au Manoir Richelieu à La Malbaie. La petite ville touristique de quelque 9000 habitants est d'une beauté époustouflante, mais ce choix peut amener certains casse-tête logistiques: elle est somme toute assez isolée, se trouvant à environ 150 kilomètres à l'est de Québec.  

Mais selon l'expert en sécurité nationale Michel Juneau-Katsuya, La Malbaie est un excellent choix.

L'endroit est plus facile à sécuriser que de grandes villes, est plutôt isolé et est bordé d'une frontière naturelle, soit le fleuve Saint-Laurent, souligne cet ancien agent de renseignement et ex-cadre du SCRS (Service canadien du renseignement de sécurité).  

Il faut néanmoins s'attendre à quelques milliers de policiers déployés pour la sécurité, et une facture de plusieurs millions de dollars, avance-t-il.

Pour maximiser la sécurité, il s'attend à ce que les chefs d'État soient emmenés au Manoir par hélicoptère.

M. Juneau-Katsuya croit qu'une menace de groupes radicaux politiques est plus à craindre qu'une attaque qui serait perpétrée par des militants de Daech (groupe armé État islamique), qui ne s'en prennent généralement pas aux hauts dirigeants.

Du côté des coûts, on peut se référer au G8 qui avait eu lieu en 2002 à Kananaskis en Alberta — une autre petite ville isolée. La sécurité avait coûté environ 192 millions $.

Il est plus difficile de déterminer la facture du plus récent G8 de 2010, à Hunstville en Ontario, parce qu'il avait été tenu juste avant le G20 de Toronto et les coûts ont été cumulés pour les deux sommets.

On sait toutefois que l’hébergement temporaire des policiers assurant la sécurité à Hunstville — dans des roulottes faisant office de dortoirs, à proximité des lieux — avait coûté environ 60 millions $, une formule qui pourrait être utilisée aussi à Charlevoix.