NOUVELLES
26/05/2017 00:10 EDT | Actualisé 26/05/2017 00:20 EDT

Poutine en France: "dialoguer n'est pas s'aligner" (gouvernement français)

Le porte-parole du gouvernement français Christophe Castaner a estimé vendredi que "dialoguer" n'était pas "s'aligner" en évoquant la visite, lundi, en France, du président russe Vladimir Poutine.

"Je peux faire confiance au président de la République" française Emmanuel Macron "pour avoir une position ferme de défense des intérêts de la France", a déclaré Christophe Castaner sur France info, réfutant toute complaisance à l'égard du président russe, qui sera reçu au château de Versailles, près de Paris.

"Je crois que le fait de dialoguer, ce n'est pas s'aligner, au contraire, c'est un signe de voir le président Poutine venir en France, demander à rencontrer Emmanuel Macron et travailler avec lui", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Emmanuel Macron recevra lundi Vladimir Poutine au Grand Trianon à Versailles, à l'occasion de l'exposition sur la visite de Pierre le Grand en France en 1717.

Ce sera la première visite du président russe à Paris depuis l'entrée en fonctions du nouveau chef de l'État français, après le quinquennat du président socialiste François Hollande marqué par des divergences profondes entre Paris et Moscou sur notamment le règlement du conflit syrien.

L'équipe de campagne d'Emmanuel Macron avait marqué sa méfiance vis-à-vis de la Russie, lui reprochant ouvertement d'avoir manoeuvré contre le candidat à travers les réseaux sociaux.

Par ailleurs, pour Christophe Castaner, le sommet de l'Otan et la rencontre avec le président américain Donald Trump jeudi ont permis au nouveau président français, âgé de 39 ans, de "se poser sur la scène internationale".

sg/chr/jg/pg