NOUVELLES
26/05/2017 02:06 EDT | Actualisé 26/05/2017 02:20 EDT

Philippines: un héros de la démocratie critique l'instauration de la loi martiale

L'ancien président philippin Fidel Ramos, considéré comme un héros de la démocratie, s'en est pris au chef d'Etat actuel Rodrigo Duerte qui menace d'instaurer la loi martiale dans tout le pays, et l'a mis en garde contre de possibles abus.

Rodrigo Duterte a instauré mardi la loi martiale dans la région de Mindanao (sud) à la suite de violences menées par des combattants liés au groupe Etat islamique (EI).

Il a menacé d'étendre la loi martiale à tout le pays, promettant la "sévérité". Initiateur d'une guerre controversée contre la drogue qui a fait des milliers de morts, M. Duterte a ajouté que la loi martiale évoquerait le temps de la dictature de Ferdinand Marcos, renversé en 1986.

"Ne parlons pas d'étendre (la loi martiale)... au reste des Philippines. Parlons plutôt de la limiter à la région du Mindanao et de faire en sorte qu'elle diminue petit à petit", a déclaré Fidel Ramos au cours d'une conférence de presse. Cela aurait dû être instauré uniquement dans "des zones limitées", selon lui.

"En tant que militaire, comprenez s'il vous plaît à quel point mes propos ont du sens. Ne me dites pas que vous allez apprécier la loi martiale", a ajouté cette figure de la révolution qui avaitrenversé Ferdinand Marcos.

str-mm/kma/tm/mdr/ia